Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Corruption : Macron, Kohler et Véran sur le banc des accusés

Complot contre la France

La corruption, pour le commun des Gaulois, c’est vague, c’est loin, ça ne le touche pas vraiment. Pourtant, l’argent qui manque en bas, dans les hôpitaux, sur la fiche de paie ou en fin de mois (voire au milieu du mois aujourd’hui), c’est la corruption qui le bouffe. On pourrait même dire la corrosion, mais pas par l’oxygène : par l’absence totale de gêne des puissants. Car eux ne se gênent pas pour taper dans la caisse. C’est populiste ? Non, c’est malheureusement vrai. Démonstration en trois volets, avec trois vo..., pardon, personnalités politiques.

 

À tout seigneur – même foireux – tout honneur : on va commencer par Macron, qui s’est offert des dîners chics professionnels pour sa promotion personnelle entre 2014 et 2016, aux frais de la princesse. Et vous savez qui c’est, la princesse ? Non, ce n’est pas Brigitte, c’est nous, avec notre sueur.

Les « dîners de Bercy » : la presse a ainsi baptisé une stratégie mise en œuvre par celui qui a été ministre de l’Économie entre 2014 et 2016. Ces dîners qui l’ont aidé à se constituer un réseau, notamment dans le monde de la culture, se sont tenus dans son appartement de fonction, quai de Bercy. « Un emplacement assez sensationnel » que ce « duplex qui surplombe la Seine et donne vers Notre-Dame », se souvient l’un de ses anciens occupants, l’ex-secrétaire d’État au Budget Christian Eckert. On peut même y venir en bateau depuis la place de la Concorde, dans une navette réservée aux ministres. Depuis une entrée privée, un ascenseur conduit les invités directement dans les appartements.

Discrètement, pendant deux ans, Bercy devient une fête. Apéros et dîners se succèdent, parfois deux dans la même soirée. Combien de personnalités ont-elles été conviées à ces réceptions ? L’animateur Stéphane Bern, qui se décrit comme « le petit nouveau » a eu « le sentiment que c’était des gens que [le futur Président] avait l’habitude de fréquenter ». Parmi les noms qui ont circulé dans la presse, les acteurs Fabrice Luchini, Pierre Arditi, Guillaume Gallienne...

 

Franchement ça fait plaisir que notre argent soit tombé dans les mains de personnes qui savent le dépenser en bonnes chairs et bons flacons, tout en devisant sur comment nous entuber encore plus. Que voulez-vous, c’est de bonne guerre riches/pauvres !

Descendons d’un cran dans l’abjection républicaine et atterrissons chez Véran, qui a dû se justifier devant la commission d’enquête sénatoriale d’un nouveau contrat étrange avec le cabinet mondialiste McKinsey. On note la gentillesse de la sénatrice qui veut juste « comprendre », alors qu’elle devrait punir.

Autre document porté à la connaissance du ministère : un livrable, daté quatre jours après l’allocution d’Emmanuel Macron sur l’extension du passe sanitaire, et intitulé « Sécuriser l’objectif de 40 millions de vaccinés à fin août ». Là encore, Olivier Véran reste sur la même explication. Renfort en ressources humaines. « Est-ce qu’il y a marqué McKinsey quelque part dans ce document ? Il y a marqué quel logo ? Ministère », tranche-t-il.

 

Après Macron et Véran, passons à Cédric O, qui a lui aussi dû se plier à un petit exercice démocratique mais qui ne lui a pas fait grand mal. Ce qui lui est reproché, toujours gentiment ? Le choix de la multinationale américaine (liée au renseignement) Microsoft pour héberger le Health Data Hub. Et le HDH, c’est quoi ? Eh bien ce qui va collecter toutes nos données de santé, à partir de notre dossier de santé numérique. Vous avez dit fin de la confidentialité, fin de la souveraineté et vente de nos données au Big Pharma ? À côté de ça, l’arnaque au faux vaccin n’est rien.

 

 

Il nous reste le petit Attal. On va vite passer sur son cas car c’est un moustique, en termes de corruption, même si Branco nous a dit que son premier poste au ministère de la Santé était rémunéré, grâce aux relations de maman, 6 000 euros par mois. Le même, passé porte-parole, qui insulte quotidiennement les non-vaccinés aujourd’hui.

 

 

Et on en arrive à Kohler, le gros morceau, à la fois le moins exposé et le plus dangereux en terme de pénétration privée dans les intérêts de l’État.

Homme lige d’Emmanuel Macron depuis son passage à Bercy en 2014, le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, joue un rôle crucial dans le Meccano industriel français… en phase de déconstruction. Démantèlement de fleurons bâtis sur la commande publique, État actionnaire à la ramasse, casse sociale et honoraires mirobolants… Le bilan met à mal les promesses de réindustrialisation claironnées par le président.

Marianne vient de lâcher (le 22 janvier 2022) un gros dossier sur le bonhomme, mais c’est Faits & Documents qui a poussé l’enquête le plus loin.

Kohler, c’est Taché qui en parle le mieux :

Son influence est telle qu’elle balaie parfois jusqu’aux engagements présidentiels. « La promesse de Macron d’émancipation par la réussite économique a été broyée par une vision technocratique de l’économie. Et le cerveau de cela, c’est Kohler » tacle Aurélien Taché, député ex-LREM, aujourd’hui opposant. Il précise : « Kohler inscrit la France dans un processus de mondialisation ­néolibérale tel que l’imaginent les cerveaux bruxellois, où les grandes multinationales, pas forcément françaises, se taillent la part du lion. »

 

Kohler, c’est le loup mondialiste dans la bergerie française. Macron, l’homme de la Banque, qui gère et se repaît de tous les démontages financiers de l’industrie nationale, une Banque à qui il doit son trône et notre dette, est raccord, et ne fait que suivre le plan.

 

*

Voilà, c’était un court aperçu de la haute corruption de nos élites, qui n’ont même plus peur d’une pauvre commission sénatoriale qui se limite à poser des questions naïves, questions qui rappellent celles du renseignement belge aux djihadistes du Bataclan, djihadistes que ce même renseignement a eus entre ses mains avant leur passage à l’acte. Il a suffi à ces derniers de dire « non, je ne suis pas djihadiste », et le tour était joué. Ils étaient libres. Là, il suffit de dire « non, je ne suis pas corrompu », et le dossier se referme.

Nommer l’ennemi

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2899570
    Le 4 février à 14:05 par raslebol33
    Corruption : Macron, Kohler et Véran sur le banc des accusés

    Dommage...en 1789,il y avait une solution a tout cela !!

     

    Répondre à ce message

  • #2899582
    Le 4 février à 14:37 par Childeric
    Corruption : Macron, Kohler et Véran sur le banc des accusés

    Au theatre ce soir... Avec Veran et les membres du senat..costume de Donald cardwell...les decors de Roger art... Scenario de la Grande loge de France...
    Tout ca pour nous faire croire a la republique et la democratie...
    ...ah CA ira, ca ira, les francs macons ont les... Ah ca ira ca ira..beaucoup mieux..

     

    Répondre à ce message

  • #2899590

    Avec McKinsey, on en oublie Bain&Co qui a sévi en 2020.

     

    Répondre à ce message

  • #2899593
    Le 4 février à 14:56 par ironie tu sors !
    Corruption : Macron, Kohler et Véran sur le banc des accusés

    Non, je ne suis pas ANTI truc bidule machin chose pleurniche business !
    Bizarrement là, j’ai un doute sur le bon fonctionnement du procédé, étrange, non ?

     

    Répondre à ce message

  • #2899604

    Est-ce ces gens, à commencer par les sénateurs, se rendent-ils compte qu’ils sont en train de perdre ou ont perdu l’estime que leur porte nos compatriotes ? Je sais bien qu’une bonne partie d’entre nous ont fini par être lassé, blasé de tout ca : "une affaire de plus" - on ne dit même plus scandale. Mais quand même, ca ne peut pas durer éternellement....

    Toutes nos institutions sont vermoulues. Notre administration est en train d’être détournée ou démantelée sans que choque personne ou presque ; seule l’armée tient, et encore.

    Je me demande souvent d’où vient cette patience d’ange, cette capacité qu’ont nos compatriotes à endurer tout ca.

     

    Répondre à ce message

  • #2899645

    Je crois Veran puisqu’il est sous serment , il l’a dit à plusieurs reprises…

     

    Répondre à ce message

  • #2899649

    Ah !Qu’est ce qu’elle est belle cette Union Européenne ,tout ces pays qui vivent des subsides de l’U.E sont gentil tout plein.
    _Tu parles !!!
    Ces gentils pays comme vous dites achètent systématiquement du matériel militaire américain ou du matériel militaire russes.

    C’est comique :
    Règle numéro 1 : Les européens n’achètent pas entre eux. (il y a des exceptions certes mais cela n’a jamais fait une règle.)
    Règle numéro 2 : ceux qui achètent au européens ce sont les pays musulmans ,qui eux-mêmes ne se font pas confiance,Cf les ventes du Rafale français,du Grippen suédois et Typhoon (allemand,espagnole,britannique et italien)

    Il est fort probable que l’Italie voudra être intégrer au programme S.C.A.F formant le quartet (Allemagne-France-Espagne-Italie)

    Et à qui ils vendront les avions de ce programme ?! Au pays musulmans comme d’hab
    En effet la durée des rafales est de 40 ans on arrive à 2050 ,c’est donc à partir de cet instant que le programme SCAF supplantera le précédent programme.

    Il y a une question qui se pose : Dassault Aviation va t’il pleinement participer au nouveau programme ou va t’il crée un programme bis ?Il ne faut pas oublier qu’il a déjà commencé un nouveau programme avec son drone furtif.

     

    Répondre à ce message

  • #2899714

    même si de très rares exceptions existent, le gens qui fricotent avec ceux qui ont "une génération d’ écart" le font TOUJOURS par intérêt -c’ est d’ ailleurs valable dans les 2 sens-.. alors, si ils sont cons, c’ est juste pour le cul ça dure pas ; et si ils sont vénaux c’ est pour le blé !
    marrant de constater, comme que l’ orchestre des trompettes de la république se gaussait de cette évidence lorsqu’il s’ agissait de Mélania, mais s’ applique la sourdine quand il est question de Bribri :))
    la corruption est dans l’ ADN de la république française.. voler Paul pour "redistribuer" à Jacques (on n’ a pas le droit de donner les vrais prénoms hein !), sans tenir compte de l’ aspect moral de l’ opération et en se servant de la moitié du fric au passage : voilà le rôle et la raison d’ être de la république.. ce qui enrobent ça d’ idéologie sont des menteurs !
    la gauche l’ a parfaitement compris, et le pratique jusqu’ au ridicule décomplexé -voir la dette- .
    j’ ai la folie d’ espérer que c’ est un des rares domaines ou Marine pourrait marquer l’ Histoire de sa compétence : Justice et corruption politique , mais bon..

     

    Répondre à ce message

  • #2899715
    Le 4 février à 19:38 par lemecnormal n°174
    Corruption : Macron, Kohler et Véran sur le banc des accusés

    Nos dirigeants ne se couchent devant aucun ennemi,c’est bien connu.
    L’argent n’est pas un ennemi.
    Donc,nos dirigeants ne se couchent pas devant l’argent.

     

    Répondre à ce message

  • #2900149
    Le 5 février à 17:49 par Alexandre 95
    Corruption : Macron, Kohler et Véran sur le banc des accusés

    Ne pas oublier que mackinsey est un ramassis de criminels condamné dans l’affaire des opioïdes mais aussi dans un tas d’autres affaires. La clique macron n’est pas sans le savoir.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents