Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

Un mal pour un bien

Des familles françaises s’inquiètent pour leurs démarches de gestation pour autrui entamées en Ukraine. Si des associations souhaitent une facilité de rapatriement pour les parents et leurs enfants, d’autres dénoncent une « exploitation » des femmes ukrainiennes et une hypocrise.

 

Chaque année, environ 2 000 bébés en Ukraine naissent via une gestation pour autrui (GPA). [...] Pour Ana-Luana Soicéa Deram, présidente de la Coalition internationale pour l’abolition de la maternité de substitution, les commanditaires français ne pouvaient pas ignorer la guerre dans le pays : « la guerre dans le Donbass est présente depuis huit ans, cependant, des clients de partout s’y rendaient. Les femmes ukrainiennes sont exploitées depuis des années. Aujourd’hui, C’est absolument une hypocrisie ce qui se passe ».

Selon la militante, la semaine dernière encore, certaines cliniques ukrainiennes pratiquant la GPA continuaient leurs activités, malgré les bombes russes. En Ukraine, les GPA sont facturées entre 40 000 et 60 000 dollars en moyenne par les établissements qui les pratiquent.

 

Lire l’article complet sur Europe 1 (ou l’écouter ci-dessous)

 

Les dessous de la PMA/GPA :

 






Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2928367
    Le 21 mars à 07:47 par Marie des Landes
    Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

    L’horreur ne fait que commencer,car entre les vaccins Covid qui toucheraient la fertilité humaine, le trafic d’enfants et la GPA l’humanité rentre dans les ages sombres. Si nous continuons dans cette voie, ce sera la fin pour nous.

     

    Répondre à ce message

  • #2928368
    Le 21 mars à 07:59 par Village popaul
    Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

    Quelque chose me dit, que ce sont sûrement les boudhistes, qui dirigent cette « industrie »...

     

    Répondre à ce message

  • #2928369

    Pour faire ce genre d’ opération marchande il faut être diabolique et je ne sais même pas s’il existe un adjectif pour qualifier cela .
    Acheter un enfant comme un paquet de lessive et l’autre vend son gamin parce qu’elle a besoin de pognon .Est ce que ces gens la se rendent compte de l’ignominie de la chose ?
    Pour en arriver à de tels actes ,je pense que l’ humain chez eux n’ existe plus .D’ailleurs même eux n’ existent plus .

     

    Répondre à ce message

  • #2928377
    Le 21 mars à 08:23 par Inspecteur Kendall
    Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

    C’est bien plus qu’une hypocrisie, c’est un scandale ! C’est un crime organisé ! C’est la déchéance de l’humanité, le rabaissement du corps de la femme au niveau de machine reproductrice, et les bébés comme des marchandises !

    C’est toute la déchéance déshumanisante de l’occident friqué et capricieux ! Poutine a mille fois raison de se battre contre ça ! Mais je sais aussi qu’il ne se bat pas seulement pour cette raison...

    Après tout, n’en déplaise aux donneurs de leçons occidentaux, l’Ukraine a toujours fait partie de la Russie, elle en est même l’origine, et les russes sont chez eux en Ukraine !

     

    Répondre à ce message

  • #2928401

    La gpa est abjecte mais que l’on arrête de dire que les femmes qui louent leur ventre sont des victimes, tout comme la prostitution volontaire c’est leur choix.
    N’importe quelle femme même laide peut trouver un mari qui pourviendra à ses besoins, même chichement ou faire des ménages.
    Cette victimisation permanente devient insupportable.

     

    Répondre à ce message

    • #2928532
      Le 21 mars à 15:41 par Dulcamara
      Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

      Il ne faut pas oublier que ce sont souvent les maris qui forcent leur femme à participer à ce genre de trafics pour se payer, l’un une voiture, un autre une télé... J’avais vu une vidéo tournée en Inde, où la femme pleurait mais devait s’exécuter. Pour certaines de ces mères porteuses, on ne s’imagine pas le drame de devoir se séparer de son nouveau-né ! Cette société où tout s’achète et où tout se vend, est vraiment abjecte.

       
    • #2928564

      @Zack

      Effectivement un ventre ne se loue pas .C’est quoi cette idée complètement stupide en trouvant toujours une excuse ,parce qu’une femme ne peut procréer ,alors la voisine enfante à la place de la mère ? mais on oublie pas les petits billets à la fin .Eh oui ,on veut rendre soit disant service ,la belle excuse
      Et pourquoi ne pas louer ses couilles aussi avec la voisine pour peu qu’elle ne soit pas trop moche , une belle Ukrainienne ,et tout le monde est soulagé .On rend l’utile à l’ agréable ,à 60 000 balles la passe ,autant faire ça à trois.
      Comment ils appellent ça ,la GPA ,magnifique !!

       
  • #2928434
    Le 21 mars à 11:22 par Un ploemeurois
    Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

    Mais les françaises ne vont pas y rater :

    Quoi vous refusez à de gentils homosexuels d’avoir de jolis bébés pour 30 000€ ? Homophobes sans cœur !

     

    Répondre à ce message

  • #2928470

    Du satanisme à l’état pur...

     

    Répondre à ce message

  • #2928506
    Le 21 mars à 14:31 par GERARD R.
    Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

    Offre de services pour ensemencer bénévolement les candidates à la gestation pour autrui.

    Du lundi au mercredi à raison de trois coïts par 24 heures

    Du mercredi au vendredi, à raison de deux saillies/jour.

    Samedis, dimanches et jours fériés repos non négociable.

    Me réserve le droit souverain et sans justification de refuser l’accouplement.

     

    Répondre à ce message

  • #2928582
    Le 21 mars à 17:13 par Alain Bispol
    Drame en Ukraine : le commerce des bébés bat de l’aile

    Chef, qu’est-ce qu’on fait des stocks périmés ?
    - tu mets tout dans le camion, tu colles une grande étiquette "Poutine" et t’appelle le Figaro
    - et après ?
    - t’envoie tout au ministère , je crois que c’est eux qui ont repris la filière Epstein

     

    Répondre à ce message

  • #2929154

    Cela fait des jours que tous les journaux cherchent a faire pleurer dans les chaumières sur ces pauvres couples stériles qui n’ont pas eu un bon service de livraison à cause du méchant Poutine.
    Evidemment il y a la clique des moutons qui plaint bien comme il faut pour avoir son bon point mais vraiment ça fait plaisir que sur CE sujet il y a bien plus de levée de voix que pour le reste . Vraiment beaucoup ont bien compris que c’est de la traite d’êtres humains et ne se laisse pas attendrir par la pleurniche. Les acheteurs devraient aller en prison , pas moins.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents