Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

Francis Cousin, sur E&R :

 






Alerter

84 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2870837
    Le 26 décembre 2021 à 05:49 par Bébert danseuse étoile
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Sympa la photo de Francis

     

    Répondre à ce message

    • #2870947
      Le Décembre 2021 à 11:26 par Pamfli
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      "Il ne faut rien fétichiser sauf sa femme quelques heures par semaine.". Ce type est un bon vivant. Sinon bonne chance aux épaves circulatoires et surtout n’oubliez pas la troisième, quatrième, cinquième doses avec le pass d’obsolence programmée et le masque au dessus du nez, attention ! C’est essentiel et donne tout son sens : "coin---coin !"

       
    • #2871416
      Le Décembre 2021 à 06:08 par La déconnade c’est plus ce que c’était
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Pamfli
      On a pas le droit de trouver que la photo est mal choisi sans se faire traiter de canard ?
      Un peu d’humour camarade
      Ça va pas nous tuer

       
    • #2871606
      Le Décembre 2021 à 11:58 par Pamfli
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Et camarade stp relis mon commentaire tu comprendras ainsi à qui s’adresse ce sarcasme. Je ne peux pas passer mon temps à commenter mes commentaires. Il est bien plus utile d’écouter ce que dit Francis Cousin.

       
  • #2871014
    Le 26 décembre 2021 à 13:19 par con-vide 2000 dites neuf
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Bravo à Francis et à ses joyeux drilles d’intervenants, il a tout dit et sans langue de bois. Hélas le message christique n’a jamais été compris mais utilisé comme asservissement des masses populaires. Comme beaucoup d’idéologies pas forcément religieuses.

     

    Répondre à ce message

  • #2871739
    Le 27 décembre 2021 à 15:05 par Pamfli
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Bernard Friot : « Le travail, c’est nous qui le faisons, pas les capitalistes »
    https://www.nouvelobs.com/idees/202...

    Friot dans le mainstream ouch ! Le malaise.

     

    Répondre à ce message

    • #2873388
      Le Décembre 2021 à 19:36 par Clément
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Contrairement à ce que dit Bernard Friot, il ne peut y avoir de salaire sans exploitation humaine...

       
    • #2874332
      Le Décembre 2021 à 08:39 par paolo
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Désolé Clément.
      Encore un libéral indécrottable ?
      Si le gouvernement reprend la création de la monnaie, tous les problèmes de notre monde de merde disparaissent. Alors certes, il faudrait qu’il y ait un contrôle populaire d’icelui : une véritable discipline de parti. Et puis, certes, il faudrait dire adieu à notre désir d’exploiter autrui, via notamment la triche nommée spéculation.

       
  • #2871745
    Le 27 décembre 2021 à 15:17 par adile11
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Moi je connais Saint Bernard Saint Bonaventure Saint François d’Assise Saint Bonaventure Saint Dominique Sainte Jeanne d’Arc Sainte Thérese d’Avilla et de Lisieux Saint curé d’Ars .Saint padre Pio .....etc etc etc etc etc etc .et je ne parle pas des soufis ou des saints de toutes les traditions ..... 100 volumes n’y suffiraient pas !
    "Saint Cousin" curé du Marxisme n’est qu’un pur produit d’un monde fermé au Ciel et la transcendance .
    Sa revisitation de l’Esprit .....quelle chute !

     

    Répondre à ce message

    • #2871963
      Le Décembre 2021 à 21:02 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Vous avez tout compris.

       
    • #2873278
      Le Décembre 2021 à 17:14 par Valentin
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Aucune argumentation poussée. Qu’as tu à dire sur la crise terminale du Capital et l’appel à l’insurrection contre la marchandise pour la réalisation de l’être générique humain ? A part parler de lieux communs mal compris, puisque Marx lui-même disait qu’il n’était pas marxiste...

       
    • #2930524
      Le 24 mars à 12:00 par Blablabla
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      "Aucune argumentation poussée. Qu’as tu à dire sur la crise terminale du Capital et l’appel à l’insurrection contre la marchandise pour la réalisation de l’être générique humain ? A part parler de lieux communs mal compris, puisque Marx lui-même disait qu’il n’était pas marxiste..."

      Jésus ne disait pas non plus qu’il était chrétien...
      Toute l’argumentation ici, ne démontre qu’une seule chose : Que monsieur Cousin, à l’intelligence respectable donc digne de critique radicale, ne fait que fétichiser au paroxisme l’histoire du monde en mouvement en cristalisant le tout du monde en mouvement autour du saut qualitatif que représente le surgissement du Christ. Malgré la pertinence du propos, deux aspects rendent la réflexion erronée voir inverse au concept dialectique ici prôné. D’abord, il est hasardeux pour le penseur honnête de mêler dans sa réflexion, par analogies schématique, la foi et la réflexion dialectique, même si elles ont un lien évident dans la production historique. L’une relevant de l’intuition pure, l’autre de la raison pure. Le non sens ici étant de faire hériter à une seule foi la réalité du monde. Argumentation particulièrement arrogante et très éloignée du principe de communauté humaine chère à monsieur Cousin. Second point dérangeant si je mêle moi aussi foi et raison : pourquoi le surgissement de l’islam 600 ans après le Christ ne serait pas sa continuité, sa critique radicale, reintroduisant la nécessaire verticalité permettant la transcendance de l’Homme et lui donner accès au divin après la révolution faite par le Christ ramenant le Divin à l’horizontalité temporelle ? Le monde ne pouvant être compris que par son mouvement dans le temps, la dernière grande religion monothéiste qu’est l’islam semble faire le lien nécessaire entre la verticalité traditionnelle cosmogonique, et la révolution christique horizontale du fils de l’Homme. Le profond humanisme du message du Christ radical, marié au retour du sens du sacré transcendantal bien au dessus de l’Homme et ses prétentions. Un parcours initiatique, pure production historique, prenant APPUI sur la nécessaire humilité horizontale humaine, permettant l’escalade méritoire et compétitive vers le Divin. D’où peut-être, le passage dialectique de Jésus, le Verbe de Dieu venu avec l’Amour et la parole directe de Dieu, à Mohammed le Bien aimé de Dieu venu avec la Miséricorde et le sabre de Dieu. N’est-ce pas là l’escence de la dialectique matérialiste, l’analyse juste du monde en mouvement ?

       
  • #2871789
    Le 27 décembre 2021 à 16:16 par Jocko
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    La bonne chose avec Cousin c’est qu’on ne peut pas tricher.
    Critiquer Cousin et Guerre de classe, c’est comme critiquer Comprendre l’époque, il faut en avoir sous le coude.
    Étonnant les petites réactions épidermiques des uns et des autres, résumées en quelques phrases sans concession.
    Démocratie de marché et d’opinion (selon moi, je pense, de mon point de vue, moi, moi, moi) !
    Commençons avec humilité par recueillir ce qui est dit. Et gardons en tête que nos égos adorent masserer dans l’écume des choses, à chacun de creuser !!

     

    Répondre à ce message

  • #2871838
    Le 27 décembre 2021 à 17:28 par william
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Qu’on soit d’accord ou pas avec les analyses de Mr Cousin, on peut au moins lui accorder ce mérite, celui d’oser parler du Christ d’une façon que même les prélats dans les Eglises n’osent plus....et c’est déjà pas mal

     

    Répondre à ce message

    • #2872936
      Le Décembre 2021 à 09:56 par Verdon
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Parfaitement et c’est normal. Le Christ n’a pas formé de prélat et n’a pas créé d’église. Il a propagé la bonne parole de la lutte pour la communauté des biens par les hommes de bonne volonté afin de renoncer aux biens de l’avoir, ici-bas et maintenant et non pas ailleurs après la mort dans, dans un au-delà fictif. Ces ecchlesias, communautés de femmes et d’hommes en lutte n’etaient pas guidés par des prêtres ou des chefs quelconques mais par leur tripe de radicalité. Et ce sont donc les premiers communistes vrais qui ont passé les flambeaux de siècles en siècles, d’insurrections paysannes en insurrection ouvrières jusqu’à aujourd’hui afins de comprendre que le règne de la quantité est destiné à périr par l’insurrection de la qualité de l’être-ensemble communier.

       
  • #2871839
    Le 27 décembre 2021 à 17:31 par ProtégeonslaPalestine
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Une avalanche de contre-vérités, de contresens, et une grille de lecture athée plaquée sur les monothéismes : je vois poindre tout le pédantisme et le verbiage indigeste d’un Francis Cousin, somme toute panthéiste, qui disqualifie la candidature spirituelle du catholicisme à toute forme de transcendance et conçoit l’omnipotence d’Allah comme une chape de plomb sur l’humanité, au lieu d’y voir un pouvoir d’action illimité au service bienveillant de l’humain.

    À écouter Cousin, son déni gratuit de la transcendance dans le catholicisme, son dénigrement de l’absoluité irréductible du divin en islam, et son association hasardeuse entre la cyclothymie du dieu vétéro-testamentaire et l’ineffable mansuétude d’Allah, je me dis que le matérialisme athée, froidement mécaniste est un signe d’inintellection des profondeurs subtiles, dans lequel, à sa place, je serais gêné de me reconnaître.

    À défaut de démontrer la radicalité de la proposition et de l’être christique, Francis Cousin sera parvenu à les engluer dans une immanence dont je lui laisse assumer les prémisses spécieuses à coloration spinoziste. Et à défaut d’invalider la proposition de fraternité formulée par le Coran, qui est l’Ultime Testament, Francis Cousin nous laisse à voir qu’il est possible de tenir, dans des termes savants mais frauduleux, des propos caricaturaux sur l’islam, pour qui n’en connaît ni la lettre ni l’esprit, mais seulement la récupération politique.

    Chanceux sont ceux n’ont rien compris à ce galimatias confusionniste. Je n’ai hélas que trop compris, d’où mon rejet de la grille de lecture marxiste outrageusement appliquée aux phénomènes historico-religieux. L’arrogance de la déraison, pétrie de certitudes, lui permet de se draper à peu de frais des atours de la raison.

     

    Répondre à ce message

    • #2872155
      Le Décembre 2021 à 10:13 par CameliaK
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Bravo pour votre lucidité ! Le paradoxe de Cousin : critiquer le capitalisme au nom d’une doctrine matérialise dont le capitalisme est issu. C’est le serpent qui se mord la queue ! La religion monothéiste est le seul rempart contre l’usure et les cultes satanistes de nos élites pagano-maçonniques (cannibalisme, sacrifices d’enfant, pédophilie, inceste etc.). En découplant la critique anticapitaliste de la religion, Marx a neutralisé l’efficacité de la critique, car il éloigne tous ses disciples de Dieu et les maintient dans un monde purement matériel qui est gouverné par Satan. C’est pour cela que les Papes ont condamné le marxisme : ils y ont vu l’oeuvre du Diable : destruction de la foi, destruction des familles, du mariage, des nations etc. Cette doctrine est un crime contre Dieu, un crime contre le genre humain.
      Ecoutez bien ce que dit Cousin quand il parle de s’opposer aux capitalisme : il se moque toujours des proudhoniens réformateurs. Il ne faut pas réformer l’argent, il faut l’abolir, il ne faut améliorer la société, il faut l’abolir, il ne faut augmenter les salaires, il faut abolir le salariat et le travail lui-même ! La conséquence de cette utopie, c’est qu’en plus de nous condamner à l’impuissance, elle nous oblige à désirer le triomphe du capitalisme, car c’est seulement quand les banquiers internationaux auront pillé toutes les nations, que le capitalisme magiquement va s’auto-détruire. La communauté des origines reviendra alors sur les nuées du ciel comme le Christ de la Fin des Temps. Or, cette communauté originelle n’est qu’un fantasme de Bougainville et de Diderot qui ont inventé le mythe du bon sauvage,
      Ce sont ces détails qui prouvent la duplicité de Marx et de ses suiveurs.

      Cousin c’est le discours de radicalité maximale dans l’impuissance politique la plus complète.

      je crois que ce monsieur est une une sorte de psy pour bobos.
      J’imagine une de ses consultations :
      - M. Cousin, mon couple bat de l’aile, que faire ?
      - mais divorcer ! sortez de cette merde de désir aliéné et vivez pleinement une sexualité solaire et incandescente !
      - En allant dans des boîtes à partouzes ?
      - mais non, ça c’est de la merde de sexualité machinique, les partouzards sont des épaves narcissiques de la société de consommation frénétique et compulsive.
      - je fais quoi alors ?
      - je vais vous donner à lire un texte de Marx et d’Héraclite et on va creuser ensemble pour en extraire le noyau brûlant du désir incandescent !
      - OK mais dans la vraie vie je fais comment ?
      - Euh !...

       
    • #2872690
      Le Décembre 2021 à 21:47 par Laurent
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @CameliaK
      @ProtégeonslaPalestine
      Bonjour,
      Cousin n’est pas marxiste, il l’a toujours dit. Marx n’était pas marxiste, lui-même le disait. Vous confondez Marx et le marxisme et dire que Marx correspond au marxisme universitaire c’est soit mentir, soit ne pas l’avoir lu.
      Vous dites « Le paradoxe de Cousin : critiquer le capitalisme au nom d’une doctrine matérialiste dont le capitalisme est issu. C’est le serpent qui se mord la queue ! ». Vous n’avez pas compris ou vous faites exprès, le capitalisme n’est pas issu d’une doctrine, il est le produit du mouvement de l’histoire. Il est un rapport social de production. Il n’y a pas de doctrine chez Marx, son œuvre est une critique de l’économie politique. Pour aller vite, il s’est saisit de l’histoire pour expliquer qu’à partir du fait que, l’homme étant l’homme se produisant lui-même, il y a différentes périodes dans l’histoire et la production humaine et cela avec des rapports sociaux associés. Ce développement de l’histoire se manifeste de manières différentes en différents lieux (le développement historique de l’Europe est différent de l’Afrique ou de l’Asie). Ces périodes comprennent une émergence, un essor et un déclin, avec des contradictions se manifestants dans les rapports de production qui entraînent des bouleversements (on passe alors d’une période à une autre : de l’Antiquité au Moyen-Âge par exemple).
      Vous dites : « La religion monothéiste est le seul rempart contre l’usure et le culte sataniste… ». La religion ne protège en rien des conséquences du rapport social capitaliste (fonctionnant sur la valorisation) avec l’usure et le culte sataniste comme produits de ce rapport aliéné. Vous vous offusquez de la critique des réformateurs : mais on ne réforme pas un rapport social (capitaliste), on l’abolit, on le dépasse. Et vous vous plaignez des conséquences (homme marchandise désincarné…), c’est contradictoire. Vous parlez d’utopie, d’impuissance politique, que vous pointez à l’endroit de Cousin ou Marx. Il n’y a pas d’utopie dans leur discours ni de politique, mais seulement un rappel des déterminismes de l’histoire, contre l’idéalisme, la politique, l’économique. En réalité, ils n’ont qu’un seul ennemi : la marchandise.

       
    • #2873078
      Le Décembre 2021 à 13:03 par Roland
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @CameliaK et @ProtégeonslaPalestine merci pour vos analyses pertinentes et complémentaires. Dans un commentaire récent, @Laurent tente de les réfuter et nous offre bien involontairement toute la gamme des truismes, lapalissades et autres tautologies caractéristiques de la pensée circulaire (le serpent..). Le prisonnier du raisonnement circulaire est comme un savon mouillé qui s’échappe toujours des mains. Ainsi, @Laurent nous explique sans rire que "l’homme se produit lui-même", que "Marx ne fait pas de théorie" (ce qui ferait de lui, le seul homme dont la carte serait le territoire, donc une espèce de dieu ? fétichisme ? non ?) etc. L’aveuglement est total. on ne voit plus rien, ni l’autre, ni soi-même, ce qui fait du communeux le seul "animal supérieur" à ne pas reconnaître son image dans le miroir...

       
    • #2873195
      Le Décembre 2021 à 15:31 par Qui ?
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Laurent : Vous m’interpellez sans toutefois ni me citer ni parvenir à déconstruire la moindre de MES objections.
      - "Cousin n’est pas marxiste" : Et ceci n’est pas une pipe, tant que nous y sommes. Je ne reproche pas à Francis Cousin d’être marxiste mais d’idolâtrer Karl Marx au point de faire de ses analyses, par ailleurs pertinentes, l’étalon or à l’aune duquel on est censés lire le monde et ses phénomènes. Victime de la fétichisation et du sectarisme qu’il dénonce, Cousin déploie une herméneutique de l’histoire qu’il s’imagine révolutionnaire, alors qu’elle s’embourbe dans une terminologie incantatoire qui, telle une oraison devenue folle, recycle inlassablement la Trinité lexicale qui lui tient lieu d’évangile ("radicalité", "aliénatoire", "marchandise"). Ses propos sur l’islam, qu’il présente comme une éructation tribale et rétrograde du judaïsme, prouvent que Francis Cousin n’a rien lu en dehors de son évangile marxiste, qu’il révère au point d’en distendre et distordre l’usage dans des proportions intellectuellement malhonnêtes.

      Illustration : Si Cousin s’était donné la peine de se renseigner à bonne source, il saurait que pendant que nos ancêtres périssaient de fièvres et de septicémie lors des grandes pestes et refusaient de se laver de peur d’"attraper la mort", le monde musulman prospérait au milieu de l’hygiène édictée par le Coran : 5 ablutions rituelles quotidiennes, hammams. La véritable radicalité eût donc été de reconnaître que les culs terreux et vérolés de nos aïeux se torchaient à la feuille de hêtre, puis au papier journal humidifié (merci le bouillon de culture), pendant que les musulmans se lavaient par prescription coranique et ce, bien avant que Pasteur ne s’alarme de la malice du microbe. La véritable radicalité eût consisté à lire une traduction du Coran pour y voir le nombre de fois où Allah admoneste les juifs pour leur mammonisme, leur hypocrisie et leurs mœurs. Ces objurgations d’Allah contre Israël interdisent au dernier des crétins de voir dans l’islam une excroissance du judaïsme.

       
    • #2873210
      Le Décembre 2021 à 15:44 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      - " Le capitalisme n’est pas issu d’une doctrine, il est le produit du mouvement de l’histoire" : je m’autorise à réfuter cette analyse de Karl Marx qui, n’étant pas Dieu, peut être critiqué. Le mouvement de l’histoire ? Voilà une formule métaphorique d’une vacuité abyssale. Le capitalisme n’est pas le résultat engendré par l’entrechoquement accidentel des faits dans le temps mais, selon moi, la résultante anthropologique du passage de l’animisme (un divin embryonnaire à l’état de matière) au matérialisme athée (l’effort de la raison pour dissocier la matière de la projection dont elle est l’objet), et du matérialisme au monothéisme (intuition spirituelle du principe d’indivision ontologique, qui préfigure la découverte de l’atome, je pense). Mais non, on nous sert du Marx comme du p’tit lait.

      - "On ne réforme pas un rapport social (capitaliste), on l’abolit, on le dépasse" : encore ce bulldozer anarchiste et son plaidoyer pour la tabula rasa. Francis Cousin reste figé dans l’adolescence du marxisme. Les Dix Commandements tiennent lieu, d’après moi, de réforme inaugurale du rapport social. Légiférer sur la mort et en interdire l’exécution à des fins personnelles, sans pour autant faire disparaître la mort du rapport social (duels, peine de mort) : on peut agir par décret sur tout rapport social qui n’est pas de l’ordre de l’engendrement naturel (la pousse de l’herbe, la marée). Pourquoi Cousin ne prend t-il pas un peu de champ critique ? Il se caricature en épigone servile d’un Marx qu’il fétichise.

       
    • #2873223
      Le Décembre 2021 à 16:00 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      - "Il n’y a pas de doctrine chez Marx, juste une œuvre critique" : Exact. Alors pourquoi systématiser et transférer ses analyses au point de les ériger en doctrine ? Cette vidéo avec Francis Cousin est un modèle de califat marxiste qui fétichise le catéchisme d’une métalangue aliénée qui se repaît de ses propres saillies discursives. Se méprendre à ce point sur les intentions affichées de Jésus, réduit à un partenariat d’escrime discursive avec Hegel, et opposer la chrétienté à l’islam, qui en loue confraternellement les postulats dans son Coran ! Il faut absolument que cesse cet entre-soi de l’école marxiste. Séance d’onanisme intellectuel à trois.

       
    • #2873226
      Le Décembre 2021 à 16:04 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Camélia : J’ai étouffé de rire devant "le noyau brûlant du désir incandescent".
      @Roland de Roncevaux : Vos observations m’ont donné le courage de répondre à @ Laurent.

       
    • #2873318
      Le Décembre 2021 à 18:02 par CameliaK
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Roland
      J’ai pensé répondre à Laurent mais je me suis vite découragée puisqu’il n’est pas possible de contredire un discours autotélique, qui n’a pas d’extériorité, qui s’enroule sur lui-même (toujours le serpent) et qui sécrète, en se développant, sa propre légitimité et son propre réel. Autrement dit, ce discours fermé sur lui-même remplace le réel par un artefact verbal et le raisonnement par une sorte de pensée magique qui attribue des pouvoirs surnaturels à la "marchandise" (sorte d’archange démoniaque, de puissance tutélaire maléfique qui est née d’elle-même au néolithique et nous tyrannisera jusqu’à la fin des temps), postule l’existence de processus tout aussi mystérieux appelés "auto-mouvement de l’Histoire", "auto-mouvement de la marchandise" et explique toute l’histoire humaine, tout le devenir des sociétés (aussi bien les périodes de prospérité que les cataclysmes révolutionnaires et guerriers) par une cause unique répétée inlassablement comme un mantra "la baisse tendancielle du taux de profit".

      A partir du moment où Cousin affirme que Dieu est un rapport de production, un produit de la marchandise en mouvement, il met le monde à l’envers, inverse la cause et l’effet, ce qui a pour conséquence qu’il marche sur la tête et pense avec ses pieds !

      Il faudrait imaginer que la matière s’engendre elle-même, que le hasard produit des organismes ultrasophistiqués, en multipliant les coups de dés atomiques infaillibles. Il faudrait faire semblant de ne pas savoir qu’Aristote a déjà réfuté le matérialisme antique de Démocrite et Épicure comme une contradiction dans les termes. Il faudrait oublier que Marx a emprunté à Darwin la théorie des stades de l’histoire humaine et que sa pensée, loin d’être la transcription objective du devenir historique, est historiquement datée, sent franchement l’athéisme, l’évolutionnisme, le positivisme et le scientisme du XIXè sc et que tout ça a foutrement mal vieilli.

      Les premiers chrétiens ont vécu dans une forme de communisme (voir Actes des Apôtres), de mise en commun des biens, mais ils vivaient sous la bénédiction de l’Esprit Saint. La cohésion du groupe dépendait d’une pratique religieuse assidue.
      Or le communisme de Cousin et Marx chasse l’Esprit Saint et la transcendance. Conséquence il faut obligatoirement une force de coercition (État=Dieu) pour soumettre l’individu à la communauté. De là le règne des petits chefs et les camps de rééducation nécessaires à l’accomplissement de cette doctrine funeste.

       
    • #2873977
      Le Décembre 2021 à 17:44 par Laurent
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Bonjour Roland,
      Vous jouez avec les mots avec vos camarades. Qu’importe ! Marx développe une critique de l’économie politique à partir d’une analyse de l’Histoire. La doctrine, elle, a une dimension idéologique. L’économie est une doctrine (je vous invite à découvrir l’exemple des robinsonnades pris par Marx pour critiquer les économistes que vous retrouverez, entre autre, dans l’introduction de 1857). L’histoire c’est l’histoire de l’homme produisant ses propres moyens d’existence, et donc de l’homme se produisant lui-même. Libre à vous de penser qu’avancer cela c’est nager en plein délire. Malgré tout, je vous propose de lire la partie Feueurbach dans « L’idéologie allemande » pour pouvoir avancer et si vous le souhaitez. Ou cet extrait de la « Contribution à la critique de l’économie politique » :
      « Dans la production sociale de leur existence, les hommes nouent des rapports déterminés, nécessaires, indépendants de leur volonté ; ces rapports de production correspondent à un degré du développement de leurs forces productives matérielles. L’ensemble de ces rapports forme la structure économique de la société, la fondation réelle sur laquelle s’élève un édifice juridique et politique, et à quoi répondent des formes déterminées de conscience sociale. Le mode de production de la vie matérielle domine en général le développement de la vie sociale, politique et intellectuelle. Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. A un certain degré de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en collision avec les rapports de production existants, ou avec les rapports de propriété au sein desquels elles s’étaient mues jusqu’alors, et qui n’en sont que l’expression juridique. Hier encore formes de développement des forces productives, ces conditions se changent en de lourdes entraves. Alors commence une ère de révolution sociale... »
      Bonne soirée

       
    • #2874116
      Le Décembre 2021 à 20:57 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Bon, @Laurent, je vais simple : ce n’est absolument pas Marx et son travail titanesque qui sont en cause. Ce qui me dérange, c’est la récupération outrancière, le mesmérisme amoureux et la pâmoison intellectuelle que Marx suscite, à son corps posthume défendant, chez les gens (Cousin et ses admirateurs) vides de foi. Marx est l’opium des athées trop intelligents pour ne pas sentir intuitivement que l’athéisme est une aporie téléologique, une défaite de la faculté même de penser. Donc restons-en là, merci.

       
    • #2874196
      Le Décembre 2021 à 23:08 par Roland
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Laurent.
      Bonsoir Laurent, merci pour votre message qui précise votre pensée. Le choix des mots est très important et souvent, ce sont les mots qui se jouent de nous. Vous remarquez que "l’homme produit ses moyens d’existence" et que cela signifie la même chose que l’homme se produit lui-même. Ce n’est pas du tout la même chose. Je ne développe pas pour ne pas allonger ma réponse mais hors contexte la première phrase est directement compréhensible, la seconde, par contre...
      J’ai bien compris que Marx critique l’économie et il est certain qu’il a vu juste sur bien des points. Mais même s’il se garde de dogmatiser, il est comme tous les humains qui développent leur propre vision du monde, déterminé lui aussi par sa condition sociale et par le contexte historique. La carte qu’il nous propose n’est pas le territoire. Et aucune carte n’est le territoire... aucun homme ne com-prend le monde...
      Ce qui nous mène a la citation de Feurbach. Tout à fait d’accord sur le fait que les modes de vie et de pensée des hommes sont façonnés en grande partie par le milieu. Vous remarquerez que je n’ai pas écrit le mot "conscience" utilisé par Feuerbach qui conclut que la conscience est produite par ces conditions... C’est ici sans aucun doute, que nos visions du monde respectives divergent... le mot "conscience" n’a pas le même sens pour moi que pour lui et sans doute que pour vous (les mots encore les mots). La difficulté, qui surgit ici, est que si je ne nie pas la matière et l’histoire, Feuerbach lui, aura bien du mal à prendre en compte (et en conte) l’esprit... Pour faire simple et court, vous aurez compris qu’à mes yeux, quelles que soient les déterminations de l’ex-istence, la conscience de l’homme, son âme et son esprit, non seulement n’en sont pas le "produit", mais en plus demeurent libres, au moins potentiellement libres, du monde de la matière et de l’histoire...
      Bien à vous.

       
    • #2874465
      Le Décembre 2021 à 12:07 par AbattonsTousLesEtats
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @CaméliaK qui associe “pensée magique” et “marchandise”, ou qui s’interroge sur le sens
      d’expression comme “auto-mouvement de l’histoire”.
      Vous nous assénez déjà une contre vérité en associant le devenir des sociétés et la loi de la
      baisse tendancielle du taux de profit (Non, la loi de la baisse tendancielle du taux de profit
      exprime le développement du mode de production capitaliste, pas des modes de
      productions antérieurs qui précisément ne sont pas fondés sur le profit…) pour ensuite nous
      parler de la matière qui s’engendre d’elle même et du matérialisme de Démocrite et Epicure.
      Peut être êtes vous au courant que la thèse de philosophie de Marx concerne justement la
      comparaison des systèmes de Démocrite et Epicure, et qu’il est loin d’y faire l’apologie du
      matérialisme des philosophes de l’Antiquité. En réalité, si nous voulons vraiment
      comprendre la question, il faut aller lire l’idéologie Allemande pour dépasser ces oppositions
      matérialisme/idéalisme et comprendre le déterminisme historique. L’histoire n’est ni le
      produit de l’Idée qui s’engendre d’elle-même ni d’atomes qui s’entre-choqueraient “au
      hasard” mais du rapport dialectique entre les forces productives et les rapports de
      productions qui les ont engendrées. La marchandise n’est donc pas “une pensée magique”,
      elle est le fruit des contradictions sociales qui ont fait l’histoire depuis la dissolution des communautés primitives et qui ont vu progressivement l’échange coloniser le rapport social.
      Rien de scientiste ou d’évolutionniste, seulement une compréhension d’un mouvement réel
      que n’importe qui peut observer.
      Une dernière remarque : le communisme passe par l’abolition de l’Etat, et il est contre tous
      les petits chefs qui veulent récupérer le mouvement prolétarien pour justement mieux le
      cloisonner…
      @Protégeons la Palestine
      - Sur l’islam, Cousin ne se base pas que sur “l’évangile marxiste”, mais aussi sur les travaux
      d’Edouard Marie Gallez qui a fait un immense travail de démystfication des origines de
      l’islam...
      - Sur le réformisme, on peut très bien réformer un rapport social, mais on ne change rien.
      L’exploitation reste l’exploitation, peu importe ses conditions. On peut agir par décret, mais
      on ne décrète pas la révolution, certains s’y sont essayés, ils n’ont tenu que quelques
      heures ( Bakounine à Lyon).

       
    • #2874514
      Le Décembre 2021 à 13:27 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Roland : "Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience." : Effectivement, quel affreux prêche janséniste que voilà. Il serait utile, pour les marxistes, d’opter pour un dépassement apaisé de cette approche digne de l’ère victorienne, qui implique que le paupérisme soit source de vices, voire de tares, et que la richesse, signe d’élection divine, soit un gage de vertu. Ces gens gagneraient à se libérer du conditionnement matérialiste marxiste (l’homme en proie à son environnement, l’individu victime de ou porté par sa condition sociale) qui fait de l’extériorité à la volonté, le facteur surdéterminant d’une implacable prédestination. Ils oublient régulièrement que Karl Marx était juif, que le substrat culturel qui a nourri son herméneutique du monde est viscéralement mammoniste, donc englué dans la matière. Et ils se servent de cette thèse pour discréditer les conquêtes de l’esprit et dédouaner la conscience.

      Un individu équilibré doit avoir compris et apprécié Marx, avant de s’en détacher. J’exhorte le Président à rédiger un prochain ouvrage d’analyse géopolitique qui marque le divorce de sa pensée d’avec l’immanence, le matérialisme marxiste.

       
    • #2874563
      Le Décembre 2021 à 14:36 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @AbattonsTousLesEtats : Je vous suis gré de votre contribution et de celle de @Laurent, qui apportent foisonnement et richesse à cet échange de vues divergentes : la vitalité dialectique du débat prend corps.

      Vous présentez l’exploitation comme une injustice à combattre, car marqueur, selon Marx, de l’oppression et de la domination spoliatrice d’un groupe sur un autre. Je suis convaincu (e) que la meilleure sagesse est issue du bon sens, et il est à portée de tous : la grosse cuillérée de miel que je m’accorde une fois par jour me ramène à une évidence : sans la servitude volontaire de milliers d’abeilles devant leur congénère fainéante et obèse, ingrate et assistée, la production de ce nectar serait impossible. Pareillement, pourquoi existe t-il une dizaine de milliers de fourmis ouvrières et nourricières, en charge d’engraisser les oeufs d’une congénère exigeante et dodue ? Que se passerait-il si les ouvrières se rebellaient contre l’exploitation qu’elles s’imaginent subir ?

      Les fourmis mangent les insectes morts et tous les déchets organiques ; elles assument le nettoyage le plus efficace et sain de l’environnement, ce qui permet aux sols de soutenir l’agriculture humaine. Donc, cher monsieur, vous devez votre existence à Dieu et votre subsistance à ce système d’exploitation. Mettez un terme à cette exploitation, et le gueux que vous deviendrez suppliera qu’elle soit restaurée. Vous êtes- vous jamais, en dehors de Karl Marx et comme vous y autorise votre statut d’homme libre, interrogé sur la raison d’être et la finalité de l’exploitation comme mode de production ? Êtes-vous absolument certain que la révolution que votre école de pensée appelle de ses vœux instaurera l’égalité en lieu et place de la hiérarchie que vous décriez, et rien de pire ? Savez-vous si le prolétariat censé mener à bien cette révolution dispose de la masse critique suffisante pour poser ce regard réflexif sur sa propre condition et est ne serait-ce qu’intéressé par le contrat révolutionnaire que vous lui proposez ?

      Marx dénonce à juste titre l’appropriation par la bourgeoisie, des moyens de production. Et bien moi, je dénonce ici l’appropriation, par la bourgeoisie intellectuelle post marxiste, des moyens de production de la pensée : quoi de plus bourgeois et au fond condescendant que de dire au prolo ce qu’il devrait accepter ou rejeter.

       
    • #2874566
      Le Décembre 2021 à 14:45 par ProtégeonslaPalestine
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      (suite) : Mon intime conviction est que l’exploitation, le parasitisme, est un état de fait si structurellement et immuablement inscrit dans l’ordre naturel de toute la chaîne du vivant. L’exploitation est le véritable état de nature, tandis que l’égalité est un tour de prestidigitation de la culture révolutionnaire des Lumières. Karl Marx marque son appartenance à l’illuminisme des Lumières. Je vous invite, par conséquent, au dépassement de l’appel révolutionnaire, qui n’est que l’envers de la dictature sataniste d’en-haut.

       
  • #2871962
    Le 27 décembre 2021 à 20:58 par Roland
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    "Je cognois quand pipeur gergonne" François Villon.

    Bouche pas très rieuse, avec les années, de plus en plus infléchie vers le bas... ☹
    Monsieur Cousin n’a pas franchement la mine réjouie, ce n’est pourtant pas faute d’user du mot « jouissance ».
    Abus de langage ?
    Plus de deux heures de fumeux verbiage pour dire non à la loi, non à papa, non à Dieu. Le vieil adolescent n’en finit plus de nous refourguer le même babil jargonneur. Certes. Il a beaucoup lu, mais a-t-il vécu ?
    Quoi qu’il en soit, sérieuse confusion entre soumission et ouverture, servitude et écoute, plaisir et fruition.
    L’homme sans Dieu est semblable à une coupe retournée sur une table. Il ne peut plus ni recevoir, ni donner.
    La nativité communeuse (funeste néologisme) ne peut engendrer que de l’homin-hideux, une floppée de petits commu-nœuds perdus dans leur moi-jeu, leur rêve neuneu d’insurrection permanente sur une terre sans cieux.

     

    Répondre à ce message

    • #2871999
      Le Décembre 2021 à 22:29 par Nathalie
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Céleste commentaire.

      Tant qu’il restera des hommes et des femmes de votre qualité, tout ne sera pas perdu !

      Merci

       
    • #2872284
      Le Décembre 2021 à 13:25 par Roland
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Nathalie
      Vous serez sans doute amusée de lire la réponse (tout-à-fait opposée à la vôtre) qu’a reçue mon commentaire (celui-là même que vous avez lu) publié sur la chaîne YouTube Guerre de Classe sous la même vidéo de Francis Cousin...
      De quoi m’épargner le gros cou, garder la tête sur les épaules et les deux pieds bien sur terre...
      Bref, le clocher au milieu du village...
      Mais, je mentirais si je vous disais que votre commentaire élogieux ne m’est pas allé droit au cœur.
      Le meilleur pour vous en ces temps de disette spirituelle.

       
    • #2872519
      Le Décembre 2021 à 18:13 par CameliaK
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Roland
      J’aime votre ironie, ce ton pince-sans-rire et ce style altier, alors je suis allée voir sur le site de GDC à la rubrique commentaire des commentaires et j’en ai cueilli deux absolument hilarants, à votre endroit...

      Je cite un certain Charles Luxembourg : ".Tu ne démontre rien. Tu viens simplement sécuriser tes angoisses de valet de la merde économique et politique. Bref tu es comique ignare en beaucoup de choses et donc clown prétentieux en beaucoup d’autres. Tu es un classique produit trollique du spectacle de la marchandise. Va errer ailleurs, le logos ne te convient guère, le monoprix des lieux-communs te va si bien"

      Et encore plus drôle dans la bêtise involontaire, d’un certain Frédéric Engels "Couché ! Tais-toi objet ridicule de l’esclavage capitaliste ! La révolution qui vient va balayer le vide sidéral de ton impuissance de domestiqué frustré et inculte !
      Au lieu du mot d’ordre conservateur : "Un salaire équitable pour une journée de travail équitable", il nous faut inscrire inscrire sur le drapeau de la vie le mot d’ordre révolutionnaire : "Abolition du salariat"."

      Ah !Ah !Ah !
      Merci infiniment, Roland, pour cette bouffée de rire, ça fait du bien !
      J’ai retrouvé les moutons de Panurge ! c’est le troupeau qui bêle en cadence en imitant la prose boursouflée, vide comme une noix creuse, du pasteur Francis. J’ai l’impression de lire des dissertations de l’écolier Limousin ! Putain, je ne pensais que cet échantillon d’humanité existait encore ! Si Villon doit gigoter de rire pendu à son gibet, Rabelais à dû péter de rire sous terre, ce qui expliquerait les secousses sismiques mesurées ce week-end...

      Et comme on dit ; on reconnaît un arbre à ses fruits et un maître à ses disciples...

       
    • #2872653
      Le Décembre 2021 à 20:29 par Durandal
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Roland
      Effectivement il est toujours plus agréable de rester dans un entre soi confortable plutôt
      qu’aller réellement se confronter à l’altérité avec des arguments un minimum travaillés. Mais
      sachez que même ici votre commentaire se montre pour ce qu’il est : une tentative de
      décrédibilisation par des attaques ad-hominem ou des poncifs provenant de vos perceptions
      fétichistes, à l’opposé donc d’une vidéo travaillée de plus de deux heures présentant le Christ et
      l’Incarnation d’un point de vue radicalement historique…

       
    • #2872689
      Le Décembre 2021 à 21:47 par Roland
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @CameliaK
      Vous m’avez bien entendu : pour la part sérieuse, la dernière phrase de votre message : tel disciple, tel maître ; pour la part rieuse et bien, j’ai comme l’impression qu’on ne rit pas beaucoup du côté de chez Francis...

       
    • #2872733
      Le Décembre 2021 à 22:50 par Roland
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      @Durandal.
      Merci pour votre commentaire critique et courtois. C’est rassurant de voir que Francis Cousin n’est pas soutenu que par des "énervés"... Bien que j’ai très bien survécu aux deux commentaires "injurieux" (mais surtout très drôles) repris par @CameliaK ci-dessus, j’ai tout de même trouvé utile de leur répondre posément sur le site YouTube Guerre de Classe. Si je prends la peine de vous répondre également, c’est parce qu’il me faut bien relever deux erreurs dans votre commentaire.
      Tout d’abord, je ne me suis pas cantonné à l’entre-soi puisque j’ai posté mon commentaire en premier sur la chaîne YouTube Guerre de Classe sous mon vrai nom avec ma vraie photo. Sans aller jusqu’à dire que je suis monté au feu en première ligne, j’ai tout de même défier "l’ennemi" sur son propre terrain à visage découvert...
      Ensuite, je n’ai pas usé de l’argument ad hominem (allez en relire la définition). La métaphore guerrière aidera à me faire comprendre : imaginez un petit caporal autoritaire harcelant sa bande de troufions en les traitant sans arrêt de couards et une fois au feu avec ses lascars se retrouvant derrière eux, pétrifié par la peur... Aurais-je le droit de dire que les actes ne correspondent pas aux paroles ? Encore dans le cas de Francis Cousin n’ai-je fait que poser la question, laissant à chacun d’y répondre selon ses convictions...
      Par contre vous avez raison, je n’ai pas analysé la vidéo en long et en large. Je me suis contenté dans l’espace restreint qui m’était réservé de lancer des pistes de réflexion critique : confusion entre soumission et ouverture... ou encore la parabole de la "coupe retournée" à la manière christique, et enfin, le jeu ironique de rimes en "(n)eux" qui m’avait été suggéré par le très inesthétique néologisme "communeux"...
      Quant à vouloir décrédibiliser l’adversaire, c’est la "loi" du débat ou de la "disputatio" (cette loi-là, vous l’acceptez ? Ou pas ?). En tout cas, Francis Cousin dans une bonne partie de sa vidéo ne cesse de "décrédibiliser" les religions... Bref, je n’ai pas réussi à susciter chez vous une remise en question de vos convictions. C’est ainsi et c’est très bien... Que Dieu vous garde. pardon, que Marx vous garde...

       
    • #2873001
      Le Décembre 2021 à 11:36 par turlutuuuuuuu
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Sacré @CameliaK JordanaK

       
  • #2872296
    Le 28 décembre 2021 à 13:41 par paolo
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Il a un point commun avec onfray : la logorrhée.
    Constitutive du sophiste.
    On a envie de lui dire : respire deux minutes. Essaie de voir aussi les manques chez Marx. Il doit bien y en avoir ; tout le monde est faillible.
    Je lui en veux aussi d’avoir dit du mal d’Aristote.
    Il demande beaucoup trop d’attention, et donne peu, même si c’est, en général, de la qualité.

     

    Répondre à ce message

    • #2872984
      Le Décembre 2021 à 11:22 par COmmune26
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Il n’y a pas de points communs entre Onfray qui est à la remorque des mouvements sociaux et la critique communiste qui les pré-voit car elle saisit les lois du développement capitaliste qui produit la contradiction entre la classe capitaliste et le prolétariat qui surgit.
      Francis cousin transmet simplement la critique radicale et en cela il n’est pas un sophiste qui dirait tout et son contraire. Prenez le temps de comprendre ce qui est dit en cherchant si ce qui est dit est le vrai plutôt que de vous vexer pour une critique d’Aristote.

       
    • #2873126
      Le Décembre 2021 à 13:57 par Florian
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Il y a pourtant bien une différence entre le logos offensif contre l’Etat et contre l’argent et les épanchements subjectifs d’un philosophe médiatique, l’un est révolutionnaire et irrécupérable par le Capital tandis que l’autre en est simplement le serviteur.
      Les manques de Marx sont soulignés régulièrement, c’est simple : il y a le Marx qui produit une méthode, critique radicale de l’économie politique, expression la plus aigue des luttes radicales de son temps. Mais il est aussi un homme inscrit dans son époque avec ses empressements narcissiques à influencer l’histoire par de l’agitation politique dans les luttes réformistes de l’époque.
      A partir de là il est possible de dépasser Marx par Marx en allant au bout de sa méthode.

      Concernant Aristote, n’en restez pas au sentiment, il est rappelé régulièrement que sa philosophie constitue un jalon essentiel de l’histoire humaine, mais qu’il survient à un moment précis, celui de l’empire hellénistique dans lequel la totalité exprimée par les présocratiques a éclatée dans le développement de la valeur d’échange.

       
    • #2874309
      Le Décembre 2021 à 07:51 par paolo
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Manifestement je n’ai pas été compris : quand je mentionne un point commun, je l’indique : la logorrhée. Onfray n’est pas capable de s’arrêter et de recevoir : de penser vraiment. Il fait juste des phrases.
      Le fait qu’on assiste, en écoutant Cousin, à des répétitions de formules toutes faites - tiens tiens, le fameux verbiage qu’il attribuait à Aristote - me laisse penser que la démarche n’est pas à l’ouverture et à la réception de ce qui arrive : il sait la vérité, elle a été dite par Marx et il ne s’agit que de le répéter. Je suis d’accord : Marx est puissant, j’aime beaucoup le texte sur le fétichisme de la marchandise que j’aborde souvent en classe. Mais Marx n’a pas pu tout prévoir des évolutions du monde ; Cousin (que j’aime écouter, hein, et qui m’apprend des choses, à la différence d’Onfray) me fait penser à quelqu’un qui veut absolument tout faire rentrer dans sa matrice.

       
  • #2874573
    Le 31 décembre 2021 à 14:58 par CameliaK
    Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

    Pour terminer, je voudrais revenir sur l’erreur principale de Cousin concernant les Évangiles. Ils n’ont pas été en grec comme il le prétend mais en hébreu comme l’ont prouvé depuis longtemps Tresmontant et Carmignac. Nous ne possédons que des traductions mot à mot en langue grecque. Ils ont donc été pensés dans des structures mentales spécifiquement juives. Il n’est donc pas possible comme le fait Cousin de voir dans l’Évangile de Jean la transposition de concepts de la philosophie grecque. Le logos de Jean n’est pas celui de Parménide ou des Stoïciens. C’est un contre-sens de faire du Christ l’incarnation de l’âme du monde ou de la Raison immanente qui gouverne le monde. Cousin ne connaît rien au judaïsme antique. Il ignore que la notion de Messie divin, à la fois fils de David et de Fils de l’Homme, à la fois homme et Dieu,, a été développé par un courant messianique juif qui remonte au moins à Daniel. Dans ses visions en Dn 7, le prophète décrit un double trône céleste : l’un occupé par l’Ancien des Jours (El) et l’autre par le Fils de l’Homme (yhwh), un Dieu vieux et son fils guerrier, qui jugera le monde et aura la royauté sur toutes les nations. On retrouve cela aussi bien chez les Esséniens que dans l’Apocalypse de Jean : un Dieu qui trône et le Fils de l’homme, le Christ, qui descend sur Terre aux côtés des légions célestes pour détruire Satan, l’Antéchrist, et les rois qui les servent.

    Cousin comprend de travers la formule "mon royaume n’est pas de ce monde" que Tresmontant traduit "ma royauté n’est pas du monde de la durée présente". Si Cousin a raison de dire que le Christ ne parle pas d’un autre monde, il ne perçoit pas le sens apocalyptique : à la fin des temps, le Christ aura un règne matériel sur Terre, parce qu’il aura expulsé Satan hors du monde.

    Quand les juifs rabbiniques accusent les chrétiens d’avoir inventé une Trinité polythéiste pour plaire aux païens, ils prouvent qu’ils ignorent que le christianisme est l’accomplissement d’un courant qui remonte aux origines du Judaïsme, du temps où il y a avait une dyarchie céleste (El Yhwh). Tous les dogmes chrétiens sont juifs. Tout l’enseignement de Yeshoua consiste à revenir à la pureté originelle de la Torah. Il s’oppose aux innovations des Pharisiens et à la corruption des Sadducéens qui géraient illégalement les affaires du Temple. Quand il chasse les marchands du Temple, ce n’est pas pour abolir l’argent et le commerce mais pour purifier le culte et la maison de prières de son Père.

     

    Répondre à ce message

    • #2875252
      Le 1er janvier à 21:50 par Valentin
      Francis Cousin – Nativité communeuse du Christ radical

      Sauf qu’il y a une contradiction majeure... L’histoire ne vous accompagne pas la-dessus.
      Le message du Christ n’a pas produit un retour à la Torah mais bien la dynamique insurrectionnel pour l’amour de l’être en Occident, à travers le Moyen-Âge jusqu’aux luttes prolétariennes.
      Engels nous parle des révoltes en terres islamiques par exemple. La caste qui "gère les affaires du temple" devient décadente, elle se fait renverser au nom d’un retour au dogme originel pour purifier la société... sauf que ça recommence ! On installe une nouvelle caste, qui 100 ans plus tard est devenu décadente et ça recommence à l’infini. Ce n’est pas ce qui s’est passé en Occident, il y a eu une brisure de la temporalité circulaire fermée sur elle-même pour un cercle dialectique révolutionnaire.

       
Afficher les commentaires précédents