Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

27 novembre 2015

Voir aussi :

1er décembre
Jean-Marie Le Pen présente l’édition Kontre Kulture des Fables de La Fontaine
12
21 novembre
Ukraine, Huit milliards !, Ocean Viking, Corrida : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°682
14
17 novembre
Immigration, Parlementarisme, Bassines, RN : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°681
5
27 octobre
Front national, RN, 50 ans de politique : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°680
5
22 octobre
Démographie, Lola, Abaya, 49.3 : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°679
22
15 octobre
Crises énergétique, sociale, politique : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°678
3
6 octobre
Grand Remplacement, 50 ans du FN : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°677
28 septembre
Élections italiennes, Russie, Arménie : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°676
5
8 septembre
Dictature de la bien-pensance : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°675
1
1er septembre
Gorbatchev, État de droit, Énergie, RN : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°674
10
29 août
Karting, Rentrée, Macron, Algérie, Kontre Kulture : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°673
5
12 août
Délinquance, Intégration, Justice, Météo : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°672
4
4 août
Taïwan, Dupond-Moretti, Immigration, RN : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°671
1
28 juillet
Immigration, Politique, Incendies, Italie : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°670
3
14 juillet
L’"extrême droite" à l’Assemblée : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°669
10
9 juillet
Politique à l’Assemblée, Céline : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°668
9
27 juin
Le RN à l’Assemblée nationale : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°667
6
15 juin
Élections législatives : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°666
6
9 juin
Jean-Marie Le Pen présente Stéphane Blet, entretiens posthumes
9
2 juin
Foot, Hôpital, Ukraine, Élections : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°664
12
26 mai
Macron 2, immigration, Taïwan : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°663
2
16 mai
Conflit nucléaire, Remplacement, Élections : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°662
1
9 mai
Politique, Inflation, Guerre : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°661
2 mai
Macron réélu, Législatives, OTAN vs Russie : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°660
12
4 avril
Renseignement, Ukraine, Inflation, Présidentielle : Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°659
1

S’inspirer des valeurs de Jean-Marie Le Pen avec Kontre Kulture :

Décrypter l’actualité politique avec Kontre Kulture :

 






Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1332936
    Le 28 novembre 2015 à 10:46 par Acte patriote
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    Il a été exclu du Front National et la flamme tricolore avec lui !

    Jean-Marie Le Pen confirme que rien ne peut l’éteindre même avec des vents ravageurs ...

    (En effet, l’erreur de Marine Le Pen, c’est que dans une tradition d’essence patriarcale, le parricide est un message désastreux adressé à la jeunesse. Alain Soral a raison - constat devenu lapalissade -, de rappeler la France qu’on veut faire aimer !).

     

    Répondre à ce message

    • #1339326
      Le Décembre 2015 à 13:06 par Alain Proviste
      Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

      Le parricide volontaire ou involontaire était une nécessité, j’en veux pour témoignage les régionales.
      La dé-diabolisation voilà la carte qu’il fallait jouer, pendant des années les médias non eut de cesse que de faire peur aux Français avec des montages vidéo sur le père, parfois sortie de leur conteste (c’est une arme redoutable le média). A présent le père fait son chemin, la fille le sien mais j’ose croire qu’en coulisse, ils continuent de marcher ensemble.

       
  • #1332991
    Le 28 novembre 2015 à 11:41 par Jean. Luc
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    Je pense qu’au depart c’est bien Daesh qui devait occuper la Syrie entièrement , puisqu’il fut créé pour cela . Ça n’a pas tourné tout à fait dans ce sens , " ils" sont obligé de le combattre désormais , toutefois très modérément ( depuis maintenant quelques années )... Mais le seul qu’il faille abattre reste le président Assad ! ( écoutez les pions de l’empire , ce n’est même plus un double langage ) .

     

    Répondre à ce message

  • #1333152
    Le 28 novembre 2015 à 13:40 par Athéna
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    Toujours debout, Jean-Marie LePen le visionnaire et le combattant, et le seul qui puisse porter le tête haute, merci Monsieur !

     

    Répondre à ce message

  • #1333154
    Le 28 novembre 2015 à 13:42 par Madame13
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    Monsieur le Pen a l’air en très grande forme malgres ses 87ans.on dirait même qu’il a rajeuni.c’est un grand Monsieur.Que Dieu lui prête vie,car il ne reste plus beaucoup de personne de cette trempe.Prenez soin de vous M.le Pen.

     

    Répondre à ce message

  • #1333226
    Le 28 novembre 2015 à 14:53 par prenom nom
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    Merci Jean-ma ! Continue à nous donner tes commentaires tant que tu le peux. Un patriote droit dans ses bottes qui n’a pas peur de penser ce qu’il veut, de dire (presque ?) tout ce qu’il pense. un patriarche tjours là.

     

    Répondre à ce message

  • #1333264
    Le 28 novembre 2015 à 15:50 par soral a l elysée
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    Ah Brave Jean Marie, la France est tombée bien bas !

     

    Répondre à ce message

  • #1333431
    Le 28 novembre 2015 à 19:28 par Meni
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    J’ai un profond désaccord avec la Turquie puisque Mr Lepen semble faire semblant de ne pas savoir comment fonctionne le commandement de l’OTAN et que la Turquie est aux ordres,à l’instar de la France
    Là ou il y a une catin,la proxénète n’est jamais bien loin...Cela vaut pour la France comme pour la Turquie.....Comprenne qui pourra.

     

    Répondre à ce message

  • #1333543
    Le 28 novembre 2015 à 22:08 par lukas fortin
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    jean-marie n’est pas un mauvais homme..la preuve ? un buste de miles davis trône sur une étagère

     

    Répondre à ce message

  • #1334041
    Le 29 novembre 2015 à 15:51 par dom
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    SUPERBE !!!!!!!!!!!! Nous avons à nouveau droit au J.M. des grands jours du F.N. On dirait qu’il a retrouvé un mordant qu’il n’avait plus passé un temps. Le dernier Grand Homme qu’il nous reste car si nous perdons, comme aurait dit Goering, Dieu ait pitié de nous.

     

    Répondre à ce message

  • #1334735
    Le 30 novembre 2015 à 18:04 par erdoval
    Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n°417

    Turquie dirigée par un parti islamiste "modéré" à la frontière de laquelle (de part et d’autre d’ailleurs) se trouvent les rebelles syriens eux aussi "modérés", évidemment soutenus par l’armée turque modérée elle aussi, ainsi que vient de la prouver l’incident aérien turco-russe. La modération apparait comme un artifice de langage auquel on est habitué dans un contexte général d’inversion de sens, de renversement des perspectives, disons plus simplement de mensonge éhonté, de travestissement de la réalité, l’agressé étant systématiquement considéré comme l’agresseur. Le sens de ce mot est donc dans le contexte syrien l’opposé de son sens commun en politique qui est celui d’ennemi des extrêmes. Erdogan est vraiment l’ennemi n°1 de la Syrie ; il est aussi le partenaire n°1 de l’OTAN dans cette crise, laquelle peine à se dissimuler derrière ce pays.La vérité est qu’on est bien encore comme en Afghanistan et au Vietnam et ailleurs dans un conflit voulu par l’impérialisme américano-sioniste dans lequel les ambitions régionales d’acteurs locaux rivaux (mais dont la rivalité est tue pour l’instant) servent à la fois de paravent et d’instrument à l’agression impérialiste. L’ours russe provoqué a fini par sortir de sa tanière et mis le pied dans la fourmilière des agresseurs menteurs, comme il l’a fait précédemment en Crimée. On comprend d’autant mieux la réaction de la Turquie lorsque l’on sait que la famille Erdogan est la grande gagnante du trafic pétrolier qu’elle partage avec Daech, trafic que l’intervention de la Russie contrarie sérieusement, beaucoup plus qu’une violation (d’ailleurs non établie) de son espace aérien.
    Quant à la résolution de l’ONU suspendant la souveraineté de l’Etat Irakien et de l’Etat syrien sur leurs territoires respectifs, elle ouvre des perspectives de paix car il faudra bien en arriver à ce moyen indispensable au retour des conditions de paix durables au moyen orient. Il faudra appliquer cette solution à l’Etat d’Israel qu’il faudrait placer sous administration internationale pendant tout le temps nécessaire à l’élaboration d’une solution politique équilibrée garantissant la sécurité des populations juives et le respect des intérêts des populations palestiniennes. Ce ne sont pas des coalitions pour la guerre que sortiront des solutions politiques, mais d’une grande coalition pour la paix. Si la France pouvait prendre l’initiative d’une telle résolution on pourrait effectivement retrouver une certaine fierté nationale tricolore.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents