Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

L’invasion et son envers

Après de nombreuses demandes, la Russie a envahi l’Ukraine. Nous nous sommes tous trompés ; nous pensions que l’invasion n’aurait pas lieu. Mais elle a eu lieu.

 

La logique russe est simple : si l’OTAN s’approche autant de Moscou, la Russie ne sera pas en mesure de se défendre. L’arrivée d’un missile de l’OTAN prendrait 5 minutes. La Russie voulait avoir une promesse écrite de l’Ukraine qu’elle resterait en dehors de l’OTAN. L’Ukraine a refusé. L’invasion, appelée Opération spéciale, comme cela se fait en Israël, est déclenchée : elle est censée éliminer les structures militaires et imposer un gouvernement favorable à la Russie. L’armée se battrait avec des gants de soie ; elle ne ferait pas de dégâts ; les bâtiments résidentiels ne seraient pas bombardés. Telle était l’idée. La réalité aura été bien différente.

L’OTAN devait bombarder la Russie, dès le lendemain. Poutine est arrivé en premier, peut être, peut-être avec un jour d’avance. La guerre de l’information a commencé tout de suite. La guerre financière aussi. L’OTAN avait bloqué le commerce avec la Russie. Les États-Unis ont rappelé tous les avions civils, en leasing en Russie, car les Russes n’avaient pas leurs propres avions : seulement des avions de location. La Russie a divisé ses forces en quatre groupes : Z, V, O, U. Le groupe Z repousse les forces ukrainiennes du Donbass et se dirige vers Odessa. Un autre groupe se dirige vers Kharkov et Kiev. Le premier groupe a saisi le canal qui transportait l’eau vers la Crimée. Il était bloqué depuis 2014, et la Crimée n’avait plus d’eau.

Les Ukrainiens menaçaient les Russes avec des bombes nucléaires ; les Russes ont menacé l’OTAN avec leurs bombes. Les États de l’OTAN ont eu peur des bombes nucléaires. Ils ont menacé de sanctions la Russie ; les contre-sanctions russes menacent les moyens de subsistance de l’Occident. La Russie est le grand producteur de blé et d’engrais ; si le boycott s’applique à ces produits, certains pays du tiers-monde mourront de faim.

Le monde tel que nous le connaissons est en train de s’effondrer sous nos yeux ; la Russie est désormais trop grande et trop bien intégrée, grâce au précédent cycle de sanctions (en 2014). Maintenant, chaque sanction se retourne contre elle. Ainsi, les entreprises elles-mêmes ont invalidé les sanctions. Toyota a recommencé à vendre ses voitures, après une semaine de pause. Les Russes aiment les voitures haut de gamme, et ils peuvent se le permettre. Maintenant ils ont à nouveau des Toyota Lexus.

Le président Biden a été effrayé par une révélation : en Ukraine, 19 laboratoires d’armes biologiques ont été découverts. Importés des États-Unis, c’est leur découverte qui a déclenché la guerre. Le ministère russe de la Défense a publié des documents relatifs à ces laboratoires. Le dossier russe se renforce. Victoria Nuland est hésitante : elle ne voulait pas que les Russes rendent l’affaire publique. Biden décide d’arrêter les achats de pétrole russe, résultat, ce sont les Européens qui payent les pots cassés. Leur pétrole est trop cher. Ils gèlent dans leurs maisons et les gouvernements européens leur conseillent de baisser la température de quelques degrés au lieu d’accepter de valider les gazoducs disponibles !

Les combats réels se sont arrêtés. Restent juste des menaces. Zelensky a dit qu’il voulait garder la neutralité et maintenir l’OTAN en dehors de l’Ukraine. En fait, c’est ce que Poutine voulait. Les parties peuvent donc trouver un accord. Le Premier ministre israélien est venu en Russie et en Ukraine pour servir de médiateur. Deux réunions se sont tenues, mais n’ont pas abouti.

La Russie a subi une attaque médiatique de la part de tous les médias occidentaux. Ils ont ressorti toutes les mauvaises histoires sur la Russie, avec des soldats qui tuent des civils et qui violent des femmes. Les réfugiés ukrainiens en Pologne sont au nombre de deux millions, ce qui agace fort les autochtones. Mais voyons le bon côté des choses : le Covid-19 a retiré ses virus d’Ukraine et de Russie. En Russie, le Covid a disparu de l’actualité...

Israël Adam Shamir

Retrouvez Israël Shamir sur E&R :

 
 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2923635
    Le 12 mars à 14:32 par Csman
    L’invasion et son envers

    Pas invasion, libération ou réveil de Wotan pour compenser à la mauvaise conscience de l’Europe.

     

    Répondre à ce message

  • #2923654
    Le 12 mars à 15:06 par Attalope
    L’invasion et son envers

    A mon avis Poutine ne pourra résister à la tentation de prendre Odessa pour contrôler le rivage de la Mer Noire jusqu’à la Roumanie . Et ce ne sont pas les dix Rafales français prépositionnés en Roumanie qui l’en empêcheront .

     

    Répondre à ce message

    • #2924032
      Le 13 mars à 06:08 par Miville
      L’invasion et son envers

      Odessa est russe. La Russie sans Odessa, c’est comme la France sans Nice, tout comme la Russie sans Sébastopol c’est comme la France sans la base maritime de Toulon, et tout comme la Russie amputée de Kiev et de la rive gauche du Dniepr, c’est une douleur encore plus intime qu’une France amputée de Strasbourg et de la rive gauche du Rhin, si germanique que soit en principe la région : c’est quand même la patrie de Jeanne d’Arc tout comme pour la Russie c’est la patrie d’Olga. Ce sont les terrassiers russes dépêchés de Moscovie qui ont défriché toute la région. Odessa est une ville pensée de toutes pièces par Catherine de Russie pour ouvrir une fenêtre sur la Mer Noire face à l’Empire Ottoman tout comme Petersbourg est une ville pensée de toutes pièces par Pierre le Grand pour ouvrir une fenêtre sur la Baltique.

       
    • #2924232
      Le 13 mars à 13:27 par Lardenoy
      L’invasion et son envers

      @Miville : Kiev serait plutôt à la Russie ce que l’île de France (Senlis, Valois, Hurepoix etc) sont à la France : le "nombril" du royaume, noyau du domaine capétien.
      Rappelons au passage que le fils d’Hugues Capet, Henri Ier du nom, épousa une princesse russe, une certaine Anne de Kiev : une pensée pour elle si vous visitez Senlis où l’abbaye qu’elle fonda, St-Vincent, a servi de décor à de nombreux films tournés dans cette ville chantée par Gérard de Nerval...

       
    • #2924367
      Le 13 mars à 17:02 par Kroutoy
      L’invasion et son envers

      Il me semble que c prevu pour Odessa.... c meme dit dans un de ses discours : une fois l’operation terminee les habitants d’Odessa se veront offrir le meme choix que pour les criméens, i.e. un referundum pour le rattachement ou non à la russie.

      Que l’opération se termine et nous verrons par la suite.

       
  • #2923665
    Le 12 mars à 15:16 par Brasidas
    L’invasion et son envers

    Puisque l’on parle d’invasion : Aurélien Taché, à Cergy, accueille les premiers réfugiés "ukrainiens" : tous des blacks ! (source : fds) . Le traître accueille les transfuges, ses "frères" .

     

    Répondre à ce message

  • #2923714
    Le 12 mars à 16:27 par REX
    L’invasion et son envers

    Si la décision de Vladimir Poutine d’envahir l’Ukraine était difficile à prévoir, en revanche, la réaction des États-Unis et des Européens était largement prévisible : toujours plus de sanctions entraînant toujours plus d’effets négatifs pour la population française...

     

    Répondre à ce message

  • #2923787
    Le 12 mars à 18:46 par anonyme
    L’invasion et son envers

    deux généraux s’affronte sur le champs de bataille l’ un s’appelle otany et l’autre rousky à chacun sa stratégie pour gagner la guerre des monnaies ,disont au hazard en ukraine , l’un avance avec des chars et l’autre avec des sanctions économiques , alors dit moi ; à ton avis , celui qui gagne décide de s’arréter ou ???

     

    Répondre à ce message

    • #2923859
      Le 12 mars à 21:06 par bédouin
      L’invasion et son envers

      Poutine est protégé par un parapluie : ce parapluie s’appelle la PEUR de la guerre mondiale et nucléaire . C’est pourquoi il peut progresser et annexer toute l’Ukraine du Sud-Est, celle qui est majoritairement russophone .

       
    • #2924040
      Le 13 mars à 06:29 par Karl
      L’invasion et son envers

      La peur nucléaire existe dans les deux camps

       
  • #2923868
    Le 12 mars à 21:21 par Printemps arabes
    L’invasion et son envers

    Nettoyage de printemps…

     

    Répondre à ce message

  • #2924386
    Le 13 mars à 17:27 par Max
    L’invasion et son envers

    Le virus à surtout disparu , provisoirement, des pays instigateurs de la magouille covid , c’est à dire les USA, Israël , la France et une partie de l’europe otanesque !
    " Les russes aiment bien les voitures haut de gamme " ?? Et alors il est où le problème ? Ils aiment avant tout
    leur liberté, leur pays , leur culture , leur Histoire...toutes choses que les pays occidentaux ont abandonné à la secte mondialiste qui s’affole devant la détermination du président Poutine !
    Le loup sioniste sort du bois pour essayer de calmer l’incendie qu’il à allumé il y a 8 ans place Maïdan !
    En appelant ( ont verra que c’est un ordre ) le clown de Kiev à se rendre , l’état profond imperialo-sioniste tombe le masque et une fois encore se retrouve les fesses à l’air !
    Et tout cela n’est que le début de sa chute, chute espérée ardemment par les 9 dixième de l’humanité !

     

    Répondre à ce message

  • #2930214
    Le 23 mars à 22:49 par anonyme
    L’invasion et son envers

    surprenant, les déviances et corruptions de ZELENSKY et de BIDEN family passent à la trappe. Le pays est le fief des réseaux mafieux dont la Russie ne veut plus, oh la vilaine ! on peut comprendre qu’on le dénigre, judoka et joueur d’échecs, fin stratège comme notre président ???
    On peut citer les hobbies favoris de la secte mafieuse :
    . les labos US, allemands, israeliens, un français (bio tech) d’armes bactériologiques, avec emploi d’insectes par ex. ces armes testées en local ; 320 conteneurs d’agents pathogènes ont été détruits par la défense russe.
    . les exploitations de femmes pour GPA ; environ 2 000 bébés par an pour une facture moyenne de 50 000 $ chacun !!!
    . le carrefour du trafic export d’enfants, tabou mais bien réel hélas
    . le blanchiment des devises crades.

     

    Répondre à ce message