Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La Maltaise anti-avortement Roberta Metsola élue à la présidence du Parlement européen

La conservatrice maltaise Roberta Metsola a été élue mardi présidente du Parlement européen, obtenant la majorité absolue dès le premier tour du scrutin, en dépit de son opposition à l’avortement, qui a suscité de nombreuses critiques.

 

[…]

Mais son opposition résolue à l’interruption volontaire de grossesse, conforme à celle, intransigeante, de son parti à Malte, dernier pays de l’UE où elle est complètement interdite, passe mal. En 2015, les eurodéputés maltais du parti nationaliste avaient affirmé que l’avortement demeurait « une ligne rouge » à ne pas franchir et qu’il était hors de question que l’UE s’empare de ce sujet.

L’opposition à l’IVG de Roberta Metsola est « son point de fragilité », reconnaît un eurodéputé, soulignant a contrario sa défense des droits LGBTI, une position pas forcément très répandue dans son groupe parlementaire.

Tentant de surmonter ce grand écart entre son île et le cœur de l’Europe, Roberta Metsola a assuré au journal Malta Today qu’à la tête de l’institution, son « devoir sera de représenter la position du Parlement », y compris sur les droits sexuels et reproductifs. « Si je suis élue, je ferai mon devoir comme je l’ai toujours fait », a affirmé celle qu’on peut voir sur une de ses vidéos faire le signe de croix avant des moments importants.

Lire l’intégralité de l’article sur bfmtv.com

 

Le panier de crabes de l’UE, sur E&R :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je trouve sidérant que ça soit le seul truc littéralement qui est martelé pour présenter cette femme depuis 1 jour. C’est le seul truc qui obsède la presse ? Elle était inconnue pour moi comme pour la plupart des gens, et on nous la présente uniquement sous cet angle, alors que tout le monde sait très bien qu’elle ne va jamais abolir l’avortement. Vraiment une presse de tarés (tarées, même).

    En plus c’est une femme, ils auraient pu nous marteler son CV de femme forte et indépendante qui a fait telle étude, eu tel poste important précédemment, etc.

     

    Répondre à ce message

    • Le sacrifice des enfants est une partie fondamentale au culte de Moloch, il est évident que pour les fidèles de ce groupe religieux (qu’en fasse conciement partie ou non, peut importe) il est absolument scandaleux que l’on les prive de la possibilité de venerer leurs divinitées.

      La presse n’est que la voix du régime, et le régime est mu par une idéologie tout simplement sataniste qui est hostile à la vie en général, ces gens ont des valeurs morbide et souhaitent reconstruire le monde en fonction de celles-ci. C’est ce qui explique pourquoi ces individus qui sont cencés pourvoir au bien commun ont autant d’entrain à détruire notre société et à promouvoir des comportements et des principes mortifères.

      Mariage gay, avortement, sexualité sterile et débridée, immigration massive, multiculturalisme, promotion du parasitisme et de la racaille, opposition à la religion, destructuration de la famille, des relations sociales, promotion des marginaux de toutes sortes, transhumanisme, etc. Rien de cela n’a de sens sauf à voir les choses sous cet angle.

       

    • femme forte et indépendante



      Vous auriez parlé d’une licorne je vous aurais cru, mais là, c’est limite une blague.

       
  • Ce genre manipulation consistant à caresser dans le sens du poil les "conservateurs" en faisant des "concessions" qui ne mangent pas de pain c’est ce qui a tué la France. En France c’est de cette manière qu’ils ont obtenu la soumission de la bourgeoisie catholique. Une mesurette à droite et à gauche, une décision judiciaire par-ci et par-là favorables à l’Eglise...c’est ainsi qu’ils procèdent pour amadouer le gogo catho qui s’extasie dès que le système lui fait du pied. Pendant qu’ils élisent une "conservatrice anti-avortement" les avortements vont bon train, le génocide des enfants par injection génique continu tranquillement...Et Klaus Schwab se marre !

     

    Répondre à ce message

    • #2888090

      Pas du tout, elle est aux ordres comme tout le monde :
      « devoir sera de représenter la position du Parlement », y compris sur les droits sexuels et reproductifs. « Si je suis élue, je ferai mon devoir comme je l’ai toujours fait », a affirmé celle qu’on peut voir sur une de ses vidéos faire le signe de croix avant des moments importants.

       
  • Pour l’avortement ou contre ce n’est pas la question. L’essentiel, c’est qu’elle est une bonne ordolibérale comme tous les autres.

     

    Répondre à ce message

  • #2887843
    Le 18 janvier à 20:44 par Bayinnaung (les pro-vaccin sont des chiens)
    La Maltaise anti-avortement Roberta Metsola élue à la présidence du Parlement (...)

    Mouais, quelles concessions faites pour arriver à ce poste ?

     

    Répondre à ce message

  • Rompu par la théorie et la pratique jusque dans l’instruction transmise à mes congénères, quant à la neutralisation de cibles, lorsque je suis invité malgré-moi dans pareil débat, j’en rajoute toujours une couche. Comme il s’agit pour les apologistes de définir ce qui est vivant ou ce qui a conscience, je pars du postulat que l’on peut buter un gosse jusqu’à deux ans, tant qu’il na pas encore réussi le test de la tâche sur le front devant le miroir, en somme.
    Voilà alors que je passe pour un gaga, d’autant que le faciès reste stoïque, le regard noir, étincelant, déterminé à remplir la mission.
    Alors j’extrapole, puisqu’il s’agit de définir aussi ce qui n’a aucune utilité ou peut se trouver être un embarras futur. J’inscris donc, en plus des moins de deux ans, les cons sur la liste : et bien entendu, charité ordonnée commençant par soi-même, comme eux, je m’octroie de juger par moi-même de ladite utilité...
    Je vous assure que l’effroi change vite de camp.
    Et qu’il se trouve des cons à faire passer d’autres communautés avant « la leur »...
    Tiens donc !
    Vient alors l’argument de la belette de seize ans qui s’est faite éprendre (tandis que l’on nous raconte que le préservatif a lâché cependant que le VIH se faisait la tchave) et que son blaireau de queutard à boutons, n’est pas à la hauteur de l’évènement, qu’il convient donc de se débarrasser de l’indésirable, à venir : je propose donc un succédané de Mazneff à la rescousse, puisque Môssieur aurait, lui, les moyens de la responsabilité et que « l’affaire » est licite au regard de l’âge de la donzelle.
    Cris d’orfraies ! (Pas le philosophe, hein ? Des fois, chez les libertaires, comme le dirait J.C. Dusse, sur un mâle en tendu...)

    « Mais vous n’y pensez pas, c’est immoral ! C’est contre nature !
    - Ah, tu m’amènes ta moralité toi, maintenant, maintenant que tu as buté je ne sais combien de mouflets (en devenir) ? Et puis, dis voir, ton « contre nature » : si TA nature, dans son immense bonté, a rendu pubère toute belette aux alentours des douze ans, c’est peut-être aussi pour que les Pierpoljack - de toute nature - puisse les engrosser ? Nan ? Ah, les mœurs, c’est cela ?! Attends, je t’inscris sur ma liste... »

    Bien évidemment, il n’est pas ici question de soutenir qui ou quoi que ce soit, voire d’émettre une opinion, c’est juste histoire de faire ramer les penseurs.

    « Et encore, » leur dis-je pour conclure : « Moi je suis tranquille ; j’en ai connu un qui allait chercher les claquettes de la cible, lui : comme trophée. »

     

    Répondre à ce message

  • quoi de plus jouissif pour le pouvoir profond que de nommer quelqu’un avec des vraies valeurs, surtout si celles ci sont chretiennes, et de voir cette personne laisser toutes ses valeurs de côté pour des gains matériels.
    On est en plein dans la bible la :

    Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire et lui dit : « Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes pour m’adorer. »

    Madame est anti avortement, mais si on lui offre la présidence, elle saura "s’adapter ".
    Roberta (madame la présidente, désormais, s’il vous plaît) a choisi de se prosterner devant le diable.

     

    Répondre à ce message

  • Espérons qu’elle soit sensible à un sujet de soumission des hommes, du tiers-monde au départ mais considérablement élargi à nos populations depuis...
    "LA CHARTE DE L’IMPÉRIALISME " conférence de Berlin en 1885 ( Youtube )

     

    Répondre à ce message

  • Vu le nombre d’européennes possiblement stérilisées par le vaccin, ils pourraient presque pousser le vice à rétablir l’interdiction de l’avortement

     

    Répondre à ce message

  • Moi j’aurai préféré anti usure, anti métissage forcé, j’aurai même accepté un autre "anti" très populaire par les temps qui courent.
    Au lieu, de ça, on nous parle encore de trucs en dessous de la ceinture. On a des élites à notre image collective.
    D’ailleurs, le fait que ce soit une femme veut tout dire sur le sérieux de ce poste.

     

    Répondre à ce message

  • Le droit à l’avortement repose sur un principe (une prémisse) : une femme a le droit de disposer de son corps. Quand la prémisse est fausse, tout le raisonnement qui en découle l’est aussi : une femme qui porte un enfant n’a pas un corps, mais deux.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents