Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La chronique juridique de Damien Viguier #13 – Analyse de la crise ukrainienne

Droit dans les oreilles

La chronique juridique de Damien Viguier est l’une des nombreuses émissions d’ERFM.

 

Présentation de ce treizième épisode :

Au 1er mars 2022, analyse de la crise ukrainienne au regard de l’ordre juridique international.

 

Écouter l’émission :

Soutenez E&R avec odysee.com

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 

Rejoignez le fil Telegram d’ERFM pour vous tenir informé des nouveautés

 

Voir aussi :

25 juillet
La chronique juridique de Damien Viguier #23 – Réflexions sur la prison, la peine de mort et le divorce
13
13 juillet
La chronique juridique de Damien Viguier #22 – Sur la recherche et l’enseignement
3
7 juillet
La chronique juridique de Damien Viguier #21 – En attendant la fin
7
14 juin
La chronique juridique de Damien Viguier #20 – Le rap des Gilets jaunes
Droit dans les oreilles
4
29 mai
La chronique juridique de Damien Viguier #19 – L’apparition de la Sainte Vierge à La Salette
Droit dans les oreilles
19
22 mai
La chronique juridique de Damien Viguier #18 – La LICRA et Le Salut par les juifs de Léon Bloy
Droit dans les oreilles
4
8 avril
La chronique juridique de Damien Viguier #17 – Les crimes de guerre
Droit dans les oreilles
9
31 mars
La chronique juridique de Damien Viguier #16 – Le "génocide" des Ouïghours (avec Ruolin Zheng, journaliste et chercheur chinois)
Droit dans les oreilles
14
18 mars
La chronique juridique de Damien Viguier #15 – La propagande occidentale vue par Ruolin Zheng, journaliste et chercheur chinois
Droit dans les oreilles
23
12 mars
La chronique juridique de Damien Viguier #14 – Neutralité contre crime contre l’humanité
Droit dans les oreilles
6
Novembre 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #12 – Étudier le droit à l’Université
Droit dans les oreilles
2
Octobre 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #11 – Lénine et Napoléon
Droit dans les oreilles
6
Octobre 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #10 – Sociologie du droit IV
Droit dans les oreilles
3
Septembre 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #9 – Sociologie du droit : l’origine juive des mouvements réaliste et positiviste
Droit dans les oreilles
1
Septembre 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #8 – Sociologie du droit : les juristes juifs d’Europe de l’Est immigrés aux États-Unis
Droit dans les oreilles
5
Septembre 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #7 – Sociologie du droit : la religion des juristes
Droit dans les oreilles
2
Août 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #6 – Max Weber et les assemblées délibérantes
Droit dans les oreilles
1
Juillet 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #5 – Sociologie du droit et chamanisme
Droit dans les oreilles
4
Juillet 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #4 – Le confusionnisme
Droit dans les oreilles
5
Juillet 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #3 – La question du transgenre
Droit dans les oreilles
7
Juin 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #2 – Le père est-il une "fonction symbolique" ?
Droit dans les oreilles
14
Juin 2020
La chronique juridique de Damien Viguier #1 – Les mères porteuses
Droit dans les oreilles
11

En lien, lire sur E&R :

Soutenez ERFM !

 






Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • L’audition de cette chronique permet un éclairage édifiant de la vidéo traduite par -Jeanne Traduction- intitulée, Les règles du jeu ou le cirque géopolitique, publiée sur infovf.com concomitamment.. Hasard !

     

    Répondre à ce message

  • En 2017, pour le deuxième tour, François Fion s’était couché pour Macron en moins de trois secondes j’ai compté.

     

    Répondre à ce message

  • [ Ajout d’une variable à l’équation ]

    [ 1/2 ]

    Tout d’abord, merci pour cette analyse de la part de Me Viguier.

    Maintenant, quid de la condition réputée indispensable, pour obtenir la légalité lors de l’intervention militaire d’un État dans un autre État, d’avoir eu le feu vert du Conseil de Sécurité par le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies ?

    Certes, les États-Unis, le Royaume-Uni, la France (depuis une décennie) se sont permis de transgresser ce volet de la légalité dans les conflits internationaux, lors d’agressions décidées unilatéralement (au nom du bien), comme par exemple avec la Libye (il y avait un mandat de l’ONU, mais les puissances militaires de l’axe du bien l’ont transgressé en allant bien au-delà, y compris en bombardant des populations civiles, avec en amont une narration occidentale officielle qui alléguait mensongèrement le bombardement de civils par Kadhafi).

    Pour ce qui concerne l’action militaire russe en Ukraine, si l’on peut reconnaître des arguments qui tendent à étayer la fondation en droit de l’action (reconnaissance, le 21 février 2022, des Républiques du Donbass par la Russie ; signature, le 22 février, de Traités incluant l’intervention russe en cas d’agression ; invocation par la Russie de la légitime défense en citant l’article 51 de la Charte des nations unies, à l’occasion du lancement de l’opération militaire le 24 février), pour autant je trouve légitime et sain de mentionner l’absence de validation de l’opération militaire par le Conseil de Sécurité de l’ONU s’appuyant sur le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies.

    Ayant dit cela, je suppose que l’aval du Conseil de Sécurité n’aurait pas été obtenu, pour cause de procédure de vote nécessitant (de mémoire) l’absence de véto pour valider la décision, alors que les États-Unis — soumis à l’influence des néo-conservateurs et de l’AIPAC —, qui ont une place audit Conseil de Sécurité, sont, avec leurs vassaux dont l’État français actuel, les fauteur de guerre en dernière analyse (mais prétendant s’en cacher aux yeux du plus grand nombre), du fait de l’instrumentalisation de l’Ukraine pour aliéner ses populations russophones, bombarder les civils du Donbass depuis 8 ans, et avoir menacé la sécurité de la Russie via la perspective de l’inclusion de l’Ukraine à l’OTAN, ce qui aurait logiquement pu induire l’installation de batteries de missiles visant la Russie, notamment Moscou (plus près que jamais auparavant).

    ../..

     

    Répondre à ce message

  • [ 2/2 ]

    Si l’on veut éviter la propagande de guerre, même si on prend parti, il est préférable de ne rejeter aucune variable dans l’équation, de manière à permettre à chacun d’approfondir l’analyse en connaissance de cause. Ce faisant, on évitera d’accentuer le confinement de la population dans des bulles informationnelles disjointes.

    Puisse se faire la convergence sur le diagnostique, sur base rationnelle — puisse, à sa suite, s’opérer la convergence sur les solutions à mettre en oeuvre —, vive la franchise et vive la France !

     

    Répondre à ce message

  • #2918087
    Le 3 mars à 11:08 par Comabattre l’Empire
    La chronique juridique de Damien Viguier #13 – Analyse de la crise (...)

    Vu les dégâts que provoquent les fauteurs de guerre, bhl et compagnie ne devraient plus avoir droit à la parole.

     

    Répondre à ce message

  • Pas de maquis spirituel, l’implant vaccinal vous pilotera corps, âme et esprit.
    Et ne me dîtes pas que vous ne vous ferez pas implanter le vaccin, ça sera obligatoire.
    Et ne me dîtes pas que vous refuserez l’obligation par la force, c’est Lechypre lui-même en personne qui viendra vous l’implanter.
    Et ne me dîtes pas que Lechypre est asmathique et trop gros et trop mou : doté de son exosquelette intubatoire, il aura toute puissance respiratoire et extramusculaire pour agir.

     

    Répondre à ce message