Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le dernier argument des covidistes vaccinateurs en panique : l’effet nocebo

Des scientifiques américains ont publié des travaux selon lesquels les trois quarts des effets secondaires indésirables après une vaccination contre le Covid-19 sont ressentis parce que le patient s’y attend.

Il fallait y penser. France Info nous gratifie d’une information majeure, qui va rassurer les triple et quadruple vaccinés, et emporter les sceptiques double dosés vers la 3e et la 4e (dose ou guerre, c’est pareil). En revanche, pour ceux qui sont morts des vaccins, il n’y a pas de repêchage.

L’effet nocebo est la version négative de l’effet placebo. De la même manière que certaines personnes peuvent ressentir un soulagement rien qu’en ingérant un comprimé, même s’il ne contient que du sucre par exemple, d’autres personnes ressentent systématiquement certains effets secondaires inscrits sur la notice ou dont ils ont entendu parler, que le traitement soit réel ou qu’il ne contienne aucune substance active.

L’effet nocebo au secours des vax

 

 

Désormais, si vous avez des effets secondaires sur une échelle de bénin à gravissime, du mal de crâne à mort subite par AVC, alors vous êtes probablement victime de votre esprit, c’est-à-dire de la peur des effets secondaires, que vous singez puisque vous vous êtes mis ça en tête après avoir lu les contre-indications ou la liste des effets secondaires sur le dépliant du médicament, ou du vaccin, dépliant dont vous n’avez pas l’exemplaire entre les mains quand vous vous faites injecter du Bourla ou du Bancel, soit dit en passant. Mais c’est pas grave, on suppose que tous les vaccinés ou les covidés sont 100 % au courant de tous les effets secondaires, du coup ils choisissent celui qui va leur correspondre le mieux, et ensuite les antivax et autres décovidés vont en profiter pour dire que les injections à ARN messager produisent des effets secondaires dangereux, voire mortels.

Les chercheurs américains ont donc souhaité quantifier cet effet nocebo après la vaccination contre le Covid-19. Ces scientifiques d’un hôpital de Boston, en lien avec l’université de Harvard, se sont intéressés aux déclarations d’effets indésirables de 45 000 volontaires impliqué dans douze essais cliniques de vaccination contre le Covid-19, tous vaccins confondus. Pour vérifier l’efficacité de l’injection, la moitié des volontaires ont reçu un vrai vaccin et l’autre moitié un placebo.
Les résultats montrent que ceux qui n’ont reçu qu’une injection neutre ont quand même ressenti des effets secondaires dans les jours qui ont suivi l’injection. Après l’analyse de l’ensemble des données, ces chercheurs concluent que 76 % des effets indésirables survenus après la première dose du vrai vaccin contre le Covid-19 sont dus à cet effet nocebo. C’est aussi le cas de 52 % des réactions après la deuxième dose.

C’est tout bête, merci donc aux « chercheurs américains » qui viennent de disculper Pfizer et Moderna de 75 % au moins de de leur responsabilités dans les effets secondaires, que l’on symbolisera par E2 (et on ne parle même pas des effets tertiaires ou quaternaires, soit E3 et E4), de leurs pseudo-vaccins respectifs. Ainsi, pour reprendre le narratif de nos politiques corrompus, des millions de vies françaises ont été sauvées, mais en plus, des millions d’effets secondaires sont annulés, puisqu’ils sont imaginaires ou n’ont rien à voir avec le contenu des seringues.

En outre, et c’est une victoire des anticomplotistes, toute la stratégie des complotistes qui était fondée sur les E2 s’effondre. C’est une victoire totale, ou quasi totale, puisque selon les chercheurs américains, que France Info ne cite pas mais il faut faire confiance à la Kommandantur nationale, il reste 25 % d’E2 imputables aux injections. On aimerait poser une ou deux questions à ces chercheurs et à ceux qui relayent leur étude qui va faire jouir les services marketing de Bancel & Bourla : un AVC nocebo, ça existe ? Une mort nocebo ?

La conclusion du partenariat entre les chercheurs, le Big Pharma, le gouvernement et France Info, est rassurante, presque rassuriste (ce qui peut présenter un certain danger pour ces pouvoirs) :

L’hypothèse des chercheurs est que c’est le stress ou l’anxiété qui induit cet effet nocebo. C’est d’ailleurs peut-être pour cela qu’il est moins important lors de la deuxième injection : ces chercheurs l’expliquent par une plus grande confiance des patients. D’où l’importance, concluent-ils, de la transparence de l’information – y compris sur cet effet nocebo – et de la qualité de la relation avec son médecin.

JPEG - 39.9 ko
Merde, il manque 28 millions de triple dosés, chef !

 

 

Conclusion : vous, les 28 millions de Français double dosés qui n’osez pas faire votre 3e, eh bien vous pouvez maintenant y aller les yeux fermés, car les E2 que vous ressentirez – et il y en aura de violents – ne seront que pur produit de votre peur, celle que les complotistes antivax vous ont malheureusement inculquée. Allez-y tranquilles, on vous dit. Les visages agréables de Bancel & Bourla devraient vous rassurer !

 

 

Bonus : Fiolet nous explique l’importance de la 3e dose

« Aux États-Unis sur 26 millions de doses de rappel, on [ce sont les labos eux-mêmes, NDLR] a dénombré environ 400 effets indésirables déclarés par million de personnes vaccinées. Et pour les effets graves, on en dénombre environ 20 à 30 par million de doses, donc c’est vraiment, vraiment pas beaucoup. 95 % des effets déclarés ne sont pas graves, et correspondent principalement à des effets attendus... »

 

Merci de ne commenter que les aspects scientifiques de cette vidéo.

Nocebo et Placebo sont dans un bateau...

 






Alerter

101 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Quand on lit Raoult (La science est un sport de combat), l’effet nocebo ne joue pas à hauteur de 74% mais à hauteur de 15% ! Rien à voir.

    Cela a été expérimenté : quand on donne des faux médicaments à des gens, avec une notice factice, 15% (!) vont développer des symptômes purement psychologiques après avoir lu les effets indésirables.

     

    Répondre à ce message

  • Heu.... Je suis certainement très bête, mais combien de vaccinés qui se sont fait injecter ce "traitement" efficace 3 mois en vaccinodrome ont eu accès à la notice du produit..... pour se faire peur ? Combien se sont fait expliquer par le "piqouseur" tous les effets secondaires répertoriés jusque là ? (consentement éclairé ?)
    " Faut écouler les stocks ma bonne dame, pas le moment de faire fuir la clientèle !"

     

    Répondre à ce message

  • L’épidémie de tests PCR positifs que nous avons depuis l’été 2020, c’est juste un effet placébo, juste des taux d’amplification aberrants détectant tout et n’importe quoi ou juste un outil devant normalement seulement servir à établir un diagnostic ?

     

    Répondre à ce message

  • Donc quand un enfant meurt d’une crise cardiaque dans les 24h après l’injection, c’est un suicide.
    Bien sûr.

     

    Répondre à ce message

  • Cependant, se documenter sur l’usage que l’on peut faire de l’effet placébo pour soi fait partie des portes pour définitivement virer big pharma de sa trousse de soins.
    Joe Dispenza a écrit un livre : l’effet placébo c’est vous !
    Voir aussi le protocole et les expériences de Wim Hof
    À bon entendeur, salut.

     

    Répondre à ce message

  • #2890796

    Bizarre,nos dirigeants et leurs complices des merdias terrorisent le peuple depuis deux ans avec la grippe-19 mais pour les cas covid graves personne chez les médecins de plateaux perclus de conflits d’intêret avec big pharma n’a jamais parlé au grand jamais d’effets nocébo !!!

     

    Répondre à ce message

  • Amusant cet effet nocebo, et pas nouveau : "ils" ont sorti le même argument concernant les effets désastreux ressentis par certains habitants proches des parcs éoliens. Mais "ils" (toujours eux !) ont quelques difficultés à l’expliquer concernant les troupeaux de vaches laitières.

     

    Répondre à ce message

  • Le Dr Tayeb Hamdi a bien raison de parler de pandémie de fake news, il s’est juste trompé sur qui les répandait et il a également omis de nous dire combien Pfizer lui avait refilé pour faire cette petite déclaration devant des cameras TV.

    Ce qui est marrant, c’est que youtube a désactivé les commentaires sous sa vidéo. Je suppose que le tombereau d’insultes devait être assez conséquent.

     

    Répondre à ce message

  • Thromboses cérébrales, hémorragies ; péricardites/myocardites ; Syndrome de Guillain-Barré, Creutzfeldt-Jakob et autres neurodégénérescences en tous genres : c’est quand même extraordinairement puissant, cet "effet nocebo" !

    C’est effectivement "l’explication officielle" donnée par les "médecins" de nombreuses victimes (e.g. thecovidblog.com en déborde d’exemples) dont notamment la petite "Maddie De Garay" :
    https://www.foxnews.com/media/ohio-...



    (...) quand on parle des décès, c’est des décès toutes causes : par exemple si vous vous êtes fait vacciner et que par hasard, vous avez un accient de voiture, et bien ce serait considéré comme un effet indésirable suivant la vaccination



    - Maaaiis "oui", bien sûr !

     

    Répondre à ce message

    • Moi comme effet nocebo , j’ai eu le syndrome Gilles de la Tourette
      Et quand je vois des flics, quand je vais à la poste, dans ma banque, quand je croise le fils de mon voisin du 5eme étage qui fout de la musique jusqu’à 3 heures du matin, quand la p’tite vieille bourgeoise de ma rue, fait caguer son chien devant ma voiture ou sur le trottoir....et bien des insanités sortent de ma bouche sans que je puisse m’en empêcher
      Enculé, salope, pédale, p’tit con,, connasse.....
      Heureusement mon ami docteur m’a donné un papier

       
    • Un "sarcasme" supplémentaire que je comptais inclure dans mon commentaire, mais ai fini par oublier :

      - Du coup, évidemment, la quasi-totalité des effets secondaires [mortels] survenus à la suite des injections sont "de la faute des méchants antivax" !
      ("Ne demandez pas à Pfizer de vous indemniser : demandez plutôt aux méchants antivax"... [c’est pratique...])

      @Hys Terry

      Désolé de ma naïveté ; je vais sans doute commettre une maladresse, mais je trouve votre message légèrement ambigu :
      J’avoue ne pas parvenir à décerner avec "certitude absolue" s’il s’agit d’une "plaisanterie/sarcasme*" ou d’un "témoignage réel**"

      *d’un côté, les plaisanteries du style "Cette histoire de vaccins m’a donné le syndrome de la Tourette : je ne peux pas m’empêcher d’insulter Macron 50 fois par jour (...)" me semblent assez "classiques" :)
      **d’un autre côté, il y a bel et bien eu des cas de "syndrome de la Tourette" (et autres tics en tous genre) rapportés apprès "vaccination" CoViD... :(

      J’aurais -a priori- plutôt eu tendance à penser que la forme de votre message suggère plutôt qu’il s’agisse d’une plaisanterie (notamment le "mon ami docteur") ; néanmoins, si ça s’avérait bel et bien réel, il serait vraiment mal venu que je "rigole" de vos souffrances...

       
  • Injecter un échantillon d’individus présélectionnés, avec une solution saline, uniquement dans le cadre d’une expérience commanditée, avec pour but prédéterminé de démontrer que les personnes qui incriminent le produit miracle imposé par le chantage et la coercition sont des menteurs, ne démontre rien.

    Sauf si cela consiste à admettre que parmi les injections réalisées dans le cadre de la "vaxxination Covid" il y a une proportion prédéfinie de solutions salines "neutres".

    L’effet nocebo sur des injectés dans le cadre d’une étude objective "pour démontrer que les gens qui déclarent des effets secondaires sont à 76% des hypocondriaques à l’insu de leur plein gré", confirment elles que nous sommes dans le cadre d’une expérimentation humaine de masse ?

    Est ce à dire que parmi les "injectés Covid" certains sont injectés avec une solution saline ?

    Si c’est le cas, peut on faire confiance aux affirmations d’autorités qui injectent des individus avec une solution saline, et leurs délivrent un Pass Contagion avant de les envoyer au contact de l’ennemi avec des balles à blanc ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents