Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Patymania, Gilets jaunes et pénurie : bienvenue en France, les migrants !

« Faites-leur avaler le mot, vous leur ferez avaler la chose » (Lénine)

Le migrant un peu con qui débarque chez nous aujourd’hui ne va rien comprendre : il s’attend à un accueil chaleureux (grâce aux mensonges des ONG), des baskets de marque, un appart flambant neuf avec une CB dodue, des Françaises à violer et des (avocats) gauchistes à l’écoute de la moindre récrimination. Manque de bol de sorgho, la situation est en train de changer, Mamadou.

 

JPEG - 148.3 ko
C’est quoi ce pays de dingues ?

 

Le socialo-sionisme antiraciste (SSA) est en train de laisser la place au national-sionisme anti-antiraciste (NSA), les Français sont très remontés contre leurs dirigeants qui se foutent de leur gueule en les traitant comme des aliénés, du coup la moindre contrariété peut leur faire péter les plombs.

Le carburant devient hors de prix, les Français périphériques renfilent la veste jaune, la presse annonce des pénuries partout, on sent venir un bon petit attentat, il va falloir creuser des tranchées ou s’aménager un abri antimondialiste sous la cave ou dans le jardin, pour ceux qui en ont.

 

 

Le Figaro de ce samedi 16 octobre 2021 fait la liste des « produits qui pourraient manquer ». Autant envoyer les gens piller les magasins, comme en Argentine au début des années 2000, quand le FMI a décidé de conditionner son aide en dollars contre de brutales économies. On a vu le résultat. Chez nous, pour l’instant, on trouve encore des pâtes et du PQ, les deux trucs les plus importants pour la survie.

Comme pour les prix des produits alimentaires vendus en grande distribution, l’impact sur le panier du consommateur repose désormais sur les négociations annuelles entre fournisseurs et distributeurs début novembre. Alors qu’Essity qui commercialise le papier toilette Lotus et Okay confiait au Figaro « une hausse de +67 % des cours de la pâte à papier depuis 8 mois et une hausse de +50 % du coût des emballages sur la même période, le délégué général de Copacel estime que cette « hausse des prix continuera sans doute jusqu’en 2022 ». (...)

Pour l’ANIA, l’Association nationale des produits alimentaires, il n’est pas question « de pénuries alimentaires » mais bien de « grosses tensions sur les prix auxquelles s’ajoutent les problèmes mondiaux de transport et de logistique ». Une envolée des prix qui s’explique par le cumul d’une hausse de 5 à 51 % des matières premières alimentaires, de 3 % à 59 % pour les matières premières industrielles (emballages des produits) et l’explosion du transport de près de 86 % pour le fret maritime. Parmi les produits alimentaires soumis à une très forte augmentation des prix cette année, le baromètre Ania de septembre 2021 pointe notamment : le blé (+26 %), les huiles (+39 %), le sucre (+14 %), les fruits (+34 %) ou encore la volaille (+23 %).

On n’en est pas encore à la situation argentine de 2000, décrite par Libération, mais on en prend le chemin :

Devant le supermarché, ils sont cent cinquante. Des hommes, des femmes, des enfants, sortis de leur bidonville en shorts et sandales, hurlant : « On n’a pas de travail... On a faim ! » Face à eux, un cordon de policiers casqués et armés. Soudain, une personne s’élance, puis une autre, puis dix, vingt, cinquante... Elles poussent. Débordés, les policiers n’osent pas intervenir. Les manifestants envahissent le supermarché et, en quelques minutes, le dévalisent. Certains choisissent ce qui assurera leur survie pendant quelques jours. D’autres emportent ce qui leur tombe sous la main. Dans un sac-poubelle déjà bien rempli, un adolescent glisse une bouteille de cidre, pour Noël. (...)

Parfois, les responsables des magasins préfèrent négocier. « Nous voulons vingt kilos d’aliments par personne », exige un porte-parole des pauvres. « Nous vous en donnerons dix », répond le gérant. Pour tenter de mettre un frein aux émeutes, les autorités provinciales et le gouvernement de Fernando De La Rua ont donné l’ordre de distribuer des vivres. Mais hier, à Concepcion del Uruguay (Entre Rios), ou à Ciudadela, aux portes de la capitale, les pillages ont continué. À Cordoba, de violents incidents ont opposé police et fonctionnaires. Dans un climat évoquant le « Cordobazo » de 1969 (le Mai 68 argentin), les manifestants ont mis le feu au siège de la municipalité. D’autres incidents on aussi opposé policiers et manifestants dans la ville de La Plata. Hier soir, d’après des responsables gouvernementaux, le président Fernando de la Rua aurait décrété l’état de siège.

Mais on a envie de dire, le produit qui va le plus manquer aux Français, dans un avenir proche, ce ne sont pas les chaussures, les vélos ou les consoles, mais les couilles. Avec un tout petit peu plus de couilles, les 66 millions d’habitants de ce noble et beau pays, sans compter les centaines de milliers de clandestins, pourraient mener une vie presque tranquille. Et on parie que sans la clique satano-mondialiste au pouvoir, le pays pourrait renaître de ses cendres, celles de Notre-Dame.

Mais il n’en est pas ainsi : 20 millions d’entre eux (on ne se classe pas dedans) ont voté pour Macron, et donc contre la « dictature » de Marine Le Pen au second tour, le 7 mai 2017, et voilà que tout le monde, pro et anti-Macron, se retrouvent en dictature, quatre ans plus tard. Le pays n’est donc plus très migranto-compatible et pourtant, les élites néolibérales ouvrent toujours le migroduc à fond. La résistance des couches populaires au vaccin, à la répression physique et psychologique, ainsi que la patymania qui s’est emparée des médias, font que le migrant qui débarque n’est plus vraiment le bienvenu.

Il reste quelques voix dans les médias pour dire l’incroyable apport humain de cette différence, une différence capable d’assassiner un prof, mais elles se font de plus en plus ténues, de plus en plus rares. La preuve, même nos people gauchistes n’osent plus l’ouvrir, sur le sujet ! C’est le shit storm assuré. Et quand on connaît l’insondable courage des people...

La patymania, c’est exploiter un fait divers sanglant pour valoriser une profession qui se fait chier dessus par le pouvoir depuis 30 ans : salaires de merde, autorité interdite, programmes débiles...

 

 

Pareil pour les soignants. Ils sont merveilleux, ils sont « en première ligne » (contre la grippe saisonnière légèrement trafiquée en labo et déguisée en peste noire), ils sont nos sauveurs, mais on les tabasse, on les vire par milliers, on les sous-paye, on leur crache à la gueule.

Et quand on dit on, ce n’est pas nous, c’est ce pouvoir satanique aux valeurs inversées, où le parasite (l’agent médiatico-politique) devient essentiel, où l’essentiel est déconsidéré (le pompier, l’infirmière), où l’intermédiaire pressure le producteur, où le banquier produit de la pauvreté et les médias du mensonge.

 

 

Tout ce théâtre est en train de se casser la gueule sous la pression des réseaux sociaux, malgré une censure inouïe, qu’on n’aurait même pas pu imaginer, il y a 10 ans seulement.

 

 

Ce samedi 16 octobre 2021, les Gilets jaunes secouent leurs plumes, les antivax et les anti-pass sont encore là, et tous seront bientôt rejoints par une couche de population qui n’imagine pas encore ce qui va lui tomber sur la gueule.

La révolution, c’est une histoire de strates, finalement, un mille-feuille de colères, un goutte-à-goutte dans le vase...

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2827865

    Bien sûr que c’est le goutte à goutte qui fait déborder le vase mais les fêtards de l’Élysée n’ont pas d’yeux pour voir, ni d’oreilles pour entendre tant ils sont imbus d’eux mêmes. Cela me rappelle la description de Berlin dans "Mein Kampf" avant un énorme changement...

     

    Répondre à ce message

  • Inflation : ce matin chez Décathlon à l’atelier vélos j’achète une paire de pédales en métal : 15 euros . Rien à dire . Mais je demande que l’on me les monte : c’est fait en 5 minutes : facturé 9 euros ! Inflation : impossible de trouver un litre de lait entier à moins d’un euro .

     

    Répondre à ce message

  • #2827938

    "le cri du coeur" ?

    Mais quelle connasse, cette journaleu !

    Toujours le pathos substitut du logos, la lâcheté des larmes de crocodile pour ne pas avoir à répondre sur le fond à sa xénophilie suicidaire.

    Elle n’ pas fait son réquisitoire pour faire pleurnicher.

    Mais pour en appeler à la responsabilité et au courage de la gouvernance qui, s’ils avaient existés, auraient immanquablement permis à Paty de continuer à prendre son petit déjeuner au lit ce dimanche.

    NB :

    - c’est parce qu’on a organisé nos lignes de défense 50 kms en deçà de la frontière que la WWI a duré 4 ans.
    - c’est à cause de Daladier qu’on a perdu la seconde, car trembler n’arrête pas les balles..
    - et c’est la collaboration des rabbins au ghetto qui a accéléré leur déportation.

    Oui, c’est une vérité millénaire que celui qui baisse son pantalon et montre son cul prend le risque de se faire enc
    Et une autre que celui qui se livre habituellement à cet exercice, ne le fait que parce qu’il aime cela.

    Moralité : tout gauchiste est un enculé.

     

    Répondre à ce message

  • Couper la tête, n’est-ce pas les valeurs avec lesquelles c’est mise en place la république ?

     

    Répondre à ce message

  • L’anticharlisme n’est pas une opinion mais un délit !

     

    Répondre à ce message

  • « Tout ce théâtre est en train de se casser la gueule sous la pression des réseaux sociaux »

    Modestement, je souhaite faire une critique de cette idée que le Système croulerait sous les réseaux sociaux. Et je trouve un peu contradictoire d’en appeler d’une part aux couilles des Français, et d’autre part de vanter le supposé rôle révolutionnaire qu’auraient les réseaux sociaux.

    Parce que quelle que puisse être la drôlerie, la pertinence de ce qui s’y publie, cela n’a pas d’impact sur le monde réel. Je dirais même que la liberté d’expression relative qui y subsiste offre un certain défouloir à la colère et l’exaspération, de façon à les canaliser et les priver de portée réelle. Et que c’est peut-être pour cette utilité cathartique qu’ils ont, que l’on peut encore y dire pas mal de choses, sous toutes réserves. La censure ne devenant brutale et systématique que lorsque ce qui s’y passe déborde sur la réalité, comme c’est arrivé en janvier avec le Capitole.

    Je ne veux pas discréditer l’action sur les réseaux sociaux comme telle, mais est-ce qu’elle ne risque pas de générer une certaine ivresse de se croire un résistant, un combattant, alors qu’on ne fait que jouer une partition dans un spectacle totalement virtuel, à côté duquel le monde réel et ses rapports de pouvoir vont leur train sans être inquiétés ?

     

    Répondre à ce message

  • dans les milieu libertin ,tout le monde veut son black a la maison.comme au vatican.

     

    Répondre à ce message

  • Bof, ils n’ont qu’à couper internet 3 jours et plus personne ne sait où il habite, comment s’organiser ni comment se rendre à une adresse à 10 min de chez lui.

    Faut relativiser le "pouvoir" du peuple... son pouvoir il l’a très largement délégué, relayé, soumis à conditions, et aux "conditions d’utilisations".

    Ne parlons même pas d’autonomie, alimentaire, énergétique ou sécuritaire.
    Je n’ai rien contre les envolées révolutionnaires, mais à l’évidence l’homme du 21e siècle n’est plus celui du 18e siècle ou du moyen âge.
    Disons qu’il a bien été domestiqué entre temps.

    D’ailleurs la preuve ultime de la "soumission populaire" c’est qu’on s’en prend systématiquement à un pouvoir invisible, fantasmé (qui n’existe que par la répression) au lieu de chercher des alternatives, une autre voie, une émancipation.

    Le parallèle avec les animaux d’élevage est flagrant... l ’animal sauvage casse lui le parc et s’en retourne à la forêt, il n’exige pas 15% de croquettes en plus, 2° au thermostat, et 30 min de lumière de plus !

     

    Répondre à ce message

  • #2828360

    Facile pour cette dame Agag boudjahlat d’incriminer des personnes après le drame.
    S’il n’y avait pas eu ce meurtre, on aurait considéré que les personnes qu’elle accuse ont bien fait leur travail. Un prof ça enseigne, ça ne fait pas de politique dans sa classe. Pareil pour un médecin, ça soigne ça ne fait pas du commerce médicamenteux du journalisme et de la politique sur la santé des gens.

     

    Répondre à ce message

  • Comme ils sentent qu’ils ne vont pas tarder à s’en prendre une sévère, ils sont en train d’organiser des penuries, et ça va permettre une diversion.

    Comme les migrants ne cessent d’arriver par centaines, ne soyons pas dupes, ils sont leurs armées de réserve, car eux ne feront pas dans la dentelle, ils n’ont pas la même mentalité ni moeurs, on voit ce que ça donne lorsqu’ils y a conflit civil. il faut stopper cette immigration et dans les manifs qui commencent à être récupérées par les syndicats, les gj encartes, et par d’autres revendicateurs qui n’ont rien à voir avec le sujet actuel du pass/vax, mais qui profitent des vidéos pour se faire voir ( des banderoles lgbt ! ), tout ça va alimenter le contexte pour la fameuse guerre civile dont ils ont besoin et comme les migrants sont sur place, tout est prêt pour activer les agents dormants et cela donnera raison à Z et JMLP, depuis le temps qu’ils le disent.

    Tout ceci est magnifiquement orchestre par les oligarques mondiaux pour réduire les peuples et les nations, tous les moyens seront bons.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents