Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

Benjamin Biolay, c’est celui que le Système a choisi pour faire croire au grand public que les grands auteurs compositeurs interprètes français avaient un héritier. Malheureusement, personne ne peut fredonner un air de Biolay, qui chante en anglais, c’est-à-dire au ralenti avec de la purée dans la bouche. Le chanteur fatigué et fatigant bénéficie de toutes les fées médiatiques et le succès artificiel aidant, il a mis un pied dans le cinéma, où il joue là aussi de paresse.

 

Ses films, enfin les films où il apparaît, sont des bouses bien-pensantes qui finissent toutes en flops pas retentissants, puisque personne n’en parle. Au moins Les Amants du Pont-Neuf de Leos Carax était-il un flop retentissant.

C’est sûrement pas de la faute à Benji si les mauvais projets l’appellent, mais c’est pas non plus Brad Pitt ou, pour comparer avec du comédien français, Gérard Lanvin, pour le coup très populaire et qui prend un bon gros bâton par film.

Quand un chanteur veut faire du cinéma, c’est en général parce qu’il est mauvais : regardez Bruel, qui est passé du cinoche à la chanson, puis au cinoche. Mais il y a des exceptions, on pense à Jacques Brel dans L’aventure c’est l’aventure, ou Reggiani dans L’Armée des ombres. En passant, on va déposer un amendement à l’Assemblée pour débaptiser Bruel dont le nom, le pseudo de Benguigui, fait croire au public crédule qu’il s’agit d’un croisement de haute volée entre Bruant et Brel, ou alors, si c’est vraiment leur fiston spirituel, quelque chose ne s’est pas transmis pendant le passage de témoin.

On va parler talent, parce que la brouille people du moment, c’est Biolay contre Fugain. Fugain, tout le monde connaît, sauf les consommateurs de rap, mais l’âge aidant, ils découvriront ce qu’est la belle chanson populaire française. Le rap, c’est la musique de quand on est énervé, frustré, et qu’un abruti gueule à votre place contre l’autorité en parlant très vite. En gros, c’est de la pleurniche plaquée sur une rythmique de brousse. Ensuite, vous remarquerez, avec l’âge ou le pognon, ils s’expriment nettement plus lentement et nettement mieux. L’âge et le pognon, ça calme.

Revue de bouses

Notre recherche nous a fait découvrir que Biolay avait joué dans plein de films, ce qui nous avait échappé, car ces films nous avaient aussi échappé : ils sont tous quasiment sans intérêt, et leur pitch tient dans le trou d’une narine de coké en phase terminale (non, aucune allusion à Biolyy, qui lui était accro à la vodka). On va commencer notre revue de bouses par Le Monde d’hier, une impayable bluette politique qui à chaque plan – de la bande-annonce, on précise – frise la parodie. Honnêtement, nous, sur les premières images, on a cru à un sketch des Inconnus : les violons funestes, Léa Drucker en présidente, la pluie sur les carreaux, le candidat d’extrême droite qui risque de passer... La synthèse suicidaire ! On a tiré deux phrases de la BA, histoire de pas avoir perdu deux minutes pour rien :

« Qui aurait intérêt à faire gagner un candidat d’extrême droite en France ? »

« Une internationale fasciste, Élisabeth, est en train de se mettre en branle... »

 

C’est évidemment con comme la mort du PS et on passe au suivant. Au fait, c’est un film de Diastème, un ancien du journal 20 Ans. Comme quoi il y a du très bon et aussi du très mauvais qui peut sortir de ce canard ! Le suivant, c’est Stella est amoureuse, de Sylvie Verheyde, mais il sort le 14 décembre, juste avant Avatar 2, autant dire que c’est la mort assurée par famine.

 

 

Marina – haute cruche covidique dans le civil – et Benji jouent les parents d’une ado qui tombe amoureuse d’un Noir. On dirait un scénar écrit par la Sécu ou le Planning familial. On vous lâche les critiques des journaux spécialisés, attention. Première : « Mille émotions à la minute » ; Télérama : « Solaire et musical ». On sait pas si on a le droit de mettre deux doubles points et un point virgule dans la même phrase. On fait gaffe à la grammaire et à la syntaxe, ici c’est pas écrit Libé.

Sylvie Verheyde, personne ne connaît, c’est pas Ridley Scott donc on va résumer : elle fait souvent des films avec du sexe, mais ça la sauve pas du naufrage commercial. Elle a réalisé par exemple Madame Claude, le biopic sur la maquerelle des années 60. La vieille pute est incarnée par Karole Rocher, qui a été madame JoeyStarr à la ville, et elle l’est peut-être toujours. On la voit dans des séries comme Braquo, où elle fait tout le temps la gueule, c’est Olivier Marchal qui veut ça. Verheyde a aussi fait Sex Doll, pas besoin de traduire, voyez le pitch :

Malika, dite « Virginie », se prostitue pour de riches clients. Raphaëlle, sa patronne, a une totale confiance en elle et lui confie ses meilleurs clients. Rebelle et indépendante, Virginie pense maîtriser son destin mais lorsqu’elle tombe amoureuse du jeune et mystérieux Anglais Rupert, Raphaëlle lui rappelle que son métier l’empêche d’avoir un homme dans sa vie. Virginie prend alors des risques et attire l’attention de la police...

Ah, toujours cette fascination de la bourgeoise pour la pute. Mais ne digressons pas trop, et revenons sur Biolay. Stella est amoureuse est la suite de Stella, sorti en 2009, qui a coûté 3,3 millions et fait 88 000 entrées, soit déjà un gros flop.

Non, ce n’est pas nous qui sommes méchants, c’est le grand public, ou le réel. Nous, on relate, c’est tout. Biolay a fait la musique de Et j’aime à la fureur, il ne joue donc pas dedans, un bon point pour le film. Pour info, on n’a même pas regardé la BA.

 

 

Par contre on a vu Fleur de tonnerre, mais qu’on a confondu avec Jours de tonnerre, un Tom Cruise produit par le duo blockbustérien Simpson-Bruckheimer. Non, ne tapez pas « bruhkheimer jouif », ce n’est pas le débat. Pour prouver qu’on n’est pas systématiquement anti-cinéma français, Days of Thunder était une grosse merde. Et voici la BA du film avec Benji sur l’empoisonneuse bretonne, un bon sujet :

 

 

Honnêtement, si on n’était pas là, qui aurait su que ces films étaient sortis ? Sérieusement ? Ah oui, le budget et le box-office du Monde d’hier : 88 000 entrées pour 2,3 millions, soit un énorme flop là aussi. Mais on dirait que ces flops successifs les réals bien-pensants – ou sans talent – n’en ont rien à foutre, ils jettent l’argent par les fenêtres, ils se cassent la gueule et ils recommencent. Comme les racailles avec la justice franc-mac, ils ont droit à une deuxième, une troisième, une énième chance... Pas nous !
Nous, à la moindre cagade c’est le peloton d’exécution. Une faute d’orthographe et Julien fake news Pain, Triste interdit bancaire Mendès et Thomas carafe Huchon nous tombent sur le coin de la gueule ! Sur notre front c’est écrit : pas le droit à l’erreur.

Pour conclure, on n’a pas dit que Biolay était un mauvais acteur, il joue juste pas, donc impossible de le juger (il est sous opium ou cachetons ?). Mais qu’il respecte un peu Fugain, ce grand de la chanson populaire, nom de Brel ! C’est vrai que Michel a étrillé Benji dans une interview chez Sudinfo (Belgique), mais c’est pas une raison pour dire « Moi non plus je n’aime pas ce que tu fais », surtout quand on est nettement moins bon. Voici écrit :

Depuis plusieurs années maintenant, Benjamin Biolay et Michel Fugain ne cessent en effet de se taper dessus à la moindre occasion. En 2008, l’interprète d’Une belle histoire avait notamment déclaré lors d’une interview que la génération de jeunes musiciens étaient des « petits cons », ajoutant que Benjamin Biolay était « le pire ». De quoi mettre le feu aux poudres entre les deux hommes  ! Et vendredi 25 novembre, Michel Fugain a de nouveau lancé une pique à celui qui a failli être prof de la Star Academy. Dans une interview accordée à Sudinfo, le père de Marie Fugain a notamment déclaré qu’il n’aimait pas la proposition artistique de son ennemi juré, précisant « ça ne me parle vraiment pas ».

Une énième provocation que l’interprète de Comment est ta peine  ? n’a pas laissé passer. Sur son compte Instagram, dimanche 27 novembre, Benjamin Biolay a répondu à Michel Fugain par story en indiquant  : « Moi non plus je n’aime pas ce que tu fais monsieur Michel Fugain, mais je ne me sens pas obligé de te harceler par presse interposée depuis 2008 », publiant par la même occasion des captures d’écran tirées de l’article de l’interview en question. Benjamin Biolay ne s’est également pas privé pour se moquer de son ennemi juré en l’appelant « Mimi la fugue ».

Quel toupet, ce Biolay. C’est comme si Macron se moquait de Kennedy, ou que Julien Pain voulait nous donner des leçons d’information. Non mais dans quel monde vit-on ?

Biolay, ponds-nous une pépite comme ça et reviens nous voir

Cinéma et chanson, sur E&R :

 






Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3071207
    Le 29 novembre 2022 à 09:21 par Julien
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Pour équilibrer un peu les débats et quelques bons points sur Biolay :
    - c’est un amoureux de Trenet et son album hommage est une merveille
    - Il a écrit au moins deux belles chansons, mon héritage et jardin d’hiver
    - il a écrit au moins une chanson sympa et vitaminée, parcs fermés
    Le reste m ennuie ( ma femme aime donc il s’invite régulièrement à la maison)
    - c’est un authentique multi-instrumentiste, et il est sorti du conservatoire de Lyon, le 2eme de France après Paris, pas d’esbrouffe possible sur ce point-là.

     

    Répondre à ce message

  • #3071211
    Le 29 novembre 2022 à 09:27 par Chibreman
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Biolay : pas franchement bio, mais franchement laid.

     

    Répondre à ce message

  • #3071240
    Le 29 novembre 2022 à 10:16 par dixi
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    On peut parler d’un artiste lorsque celui-ci a du talent .Tant qu’à celui-là il va partir rapidement dans les oubliettes et je ne dirais même pas dans les poubelles de l’histoire artistique car le nom d’ artiste ne peut lui être attribué .Il a du être sacrément pistonné pour en arriver là

     

    Répondre à ce message

  • #3071278
    Le 29 novembre 2022 à 11:42 par Adrien
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Michel Fugain restera dans l’histoire de la Chanson française avec sa proposition innovante pionnière et talentueuse du Big Bazar. Et contrairement à un Johnny ou un Sardou il créait lui-même la plupart de ses mélodies. Mélodies qui restent pour certaines parmi les plus belles chansons de la chanson française. Une belle histoire, Bravo M. le monde, Jusqu’à demain peut-être, Forteresse, Chante la vie Chante… Maintenant ça fait un peu 40 ans qu’il n’a pas fait un titre correct. En nourrit-il une certaine amertume vis à vis de plus jeunes qu’il juge moins talentueux que lui ?

     

    Répondre à ce message

    • #3071659
      Le Novembre 2022 à 07:21 par Lardenoy
      Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

      Très juste ! Je me vois encore en classe de 1ère , vers 74, commentant, avec des copines l’apport de joie et de fraîcheur du Big Bazar : les profs post soixante huitards crevaient de sérieux et la simple liesse populaire était mal vue des intellos de l’époque...Heureux de redécouvrir " Les rues de la grande ville " Merci E&R !

       
    • #3072180
      Le Décembre 2022 à 07:42 par Lhorransse
      Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

      Il a quand même pas mal pompé le répertoire brésilien bossa nova, ne l’oublions pas… il n’est pas le seul, certes, à l’époque

       
  • #3071294
    Le 29 novembre 2022 à 12:08 par Sev
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    15 ans que je ne vais plus du tout au ciné. Je parviens à choper quelques vieux films français des années 70 (l’âge d’or du cinoche français, de mon point de vue) et si jamais je jette un oeil dans la foulée à une série yankee ou à un film d’aujourd’hui j’ai l’impression de tomber dans un trou d’anxiété... le bruit de la bande-son, les montages "cut", la lumière toujours archi contrastée, les histoires presque toujours violentes, déprimantes et parmi les comédies on ne trouve que du wokisme.

    Biolay est comme tous les acteurs de ciné : il joue exclusivement ce qu’il est lui-même. C’est pourquoi les très jeunes supposés "repérés" par les supposés "découvreurs de talent" (sans rire) sont toujours très justes dans leur jeu... ils ne peuvent jouer que qui il sont et on les choisi pour ça. Un acteur(trice) ça ne compose pas un personnage parce que ça ne sait pas le faire.

    J’ajouterai que le cinéma est une invention moderne. Divertissement assez fascinant à ses débuts, devenu très vite une industrie de la propagande et du formatage aux pires instincts humains. Notre époque est bien celle du spectacle permanent (Deborien) ; le réel est lentement remplacé par une succession d’omages. L’écran omniprésent et omnipotent s’est intercalé partout entre la beauté du vivant et notre regard devenu accro aux pixels qui racontent la Vie selon un scénario réécrit en continu par des esprits malsains.

    Des années que j’ai également jeté ma télé et quand je tombe opportunément sur un écran allumé, je suis ahurie par ce que je vois et j’entends. Comme quoi, ne plus être addicte aère, clarifie et réouvre notre vue et nos sens au Vivant.

     

    Répondre à ce message

    • #3071682
      Le Novembre 2022 à 08:32 par soleil mort
      Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

      En toute amitie
      regardez les films d’avant egalement
      annees 30, 40, 50 etc
      j adore les annees 70 aussi.
      Vraiment..
      mais dire que c est l age d’or
      aie aie aie...
      plongez vous dans le cinema francais
      vous verrez , il vous accompagnera a tous les ages de votre vie
      cordialement

      un ami qui vous veut du bien

      ps : absence d’accents due a un clavier etranger desole

       
  • #3071324
    Le 29 novembre 2022 à 13:03 par manou17629
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Quand une fois de temps en temps, un de ces médiocres se fait débusquer, je ne boude pas mon plaisir.

    Dans la même veine, il paraît que Bruel a mis un "supplément d’âme" dans son album. Lol.

     

    Répondre à ce message

  • #3071493
    Le 29 novembre 2022 à 18:47 par sundance
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Par contre j’ai bien aimé le film STELLA
    réalisé par Sylvie Verheyde
    en 2008


     

    Répondre à ce message

  • #3071581
    Le 29 novembre 2022 à 22:42 par Victor Arnould
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Procès un peu hâtif de Biolay, me semble-t-il. Il a écrit quelques très belles chansons.
    Il n’a jamais caché sa foi catholique et était un grand admirateur de Jean Paul 2.
    Il a aussi parfois pris des positions à l’encontre de la doxia ambiante. Par exemple, quand il a écrit que fourguer des armes aux Kurdes était un effet de mode creux. Je trouve qu’il y a un un délit de « pas la gueule qu’il faut “ dans les propos publiés.

     

    Répondre à ce message

    • #3071766
      Le Novembre 2022 à 11:48 par Johann
      Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

      C’est un mondialiste wokiste qui crache sur les français patriotes, les gilets jaunes et insultes la dissidence... un petit bobo du milieu les poches bien remplies. Ils déteste les français d’origine qui aiment leurs pays.

       
  • #3071587
    Le 29 novembre 2022 à 23:00 par Alain
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Pas un fan de Biolay, loin de là, mais il chante en français...

     

    Répondre à ce message

  • #3071765
    Le 30 novembre 2022 à 11:45 par milesdavis
    Pour Michel Fugain contre Benjamin Biolay

    Biolay est au niveau Musique comme la Cotillon au Cinéma... Et je suis d’accord avec Fugain, Biolay c’est la pire des daubes, c’est insupportable. C’est simple, sa voix est pire que celle de Bruel, qui lui même avait déjà atteint des sommets dans la sous culture de m...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents