Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

On va vous dire la vérité d’emblée : le prix Nobel de la paix, comme tous les prix Nobel qui ne sont pas scientifiques, on s’en sert juste pour mesurer le degré d’abjection du mondialisme et pour se moquer méchamment des agents qui y sont promus. Déjà, en littérature, les primés sont pas bien jolis, mais dans la catégorie paix, c’est carrément la débâcle intellectuelle.

 

Cette année, trois nazebroques étaient en course, selon la presse : l’agent climato-dérangée Greta Thunberg, l’agent de la CIA Alexeï Navalny, et l’agent du mondialisme Reporters sans frontières, l’ONG qui critique les vilains Russkoffs, les vilains Chinetoques mais jamais les Américains, qui sont curieusement parés de toutes les vertus démocratiques, alors qu’ils font quasiment la guerre au monde entier. Dans la même veine que Greenpeace, la version verdâtre du renseignement US, qui va scanner les fonds marins pour y chercher les calmars géants à propulsion nucléaire ennemie... Bref, nous sommes bien dans le théâtre des superescrocs, des CV people bidonnés, de l’hyperclasse cérébralement déviante. On est là pour remettre un peu d’ordre dans ce foutoir, voilà tout.

« À cet instant, deux sentiments dominent : la joie et l’urgence. La joie, parce que c’est un merveilleux et très puissant message en faveur du journalisme. Un très bel hommage à deux journalistes (…), qui représentent l’ensemble des journalistes sur la planète qui prennent des risques pour favoriser le droit à l’information. » (Christophe Deloire, journaliste culturel qui n’a jamais prix de risques et qui est devenu secrétaire général de RSF)

C’est en écrivant cet article qu’on découvre, en même temps que vous, les deux lauréats, deux journalistes, le Russe Dmitri Mouratov et la Philippine Maria Ressa. La raison de leur récompense ? « Leur combat courageux pour la liberté d’expression », dixit le jury. On ne sait pas pourquoi, mais on sent monter une odeur d’antirussisme primaire, pas vous ?

 

 

 

La Philippine (qui est aussi américaine) a gagné parce qu’il fallait bien une femme, et d’une, et de deux, elle a fondé un site qui s’est attaqué à Rodrigo Duterte, la bête noire des Américains. Oh, quelle coïncidence ! Dmitri Mouratov, lui, est le rédacteur en chef de Novaïa Gazeta, la dernière ou presque publication indépendante russe, comprendre anti-Poutine. C’est vrai que pour redresser la Russie des terribles années 90, il valait mieux un Poutine aux commandes qu’un Navalny, mais tout le monde n’a pas goûté le fabuleux redressement poutinien, comme l’incroyable redressement chinois, après une interminable occupation occidentale (100 ans), une guerre civile sanglante (30 ans), deux révolutions (1958 et 1965), et enfin une remise à niveau en temps record. Désormais, on ne regarde plus la Chine de la même façon. On n’est plus face à des coolies maigrichons à pieds nus, des Tchang qui trimbalent des Tintin ou des De Bruyne en pousse-pousse...

 

(La dernière fois que Fourest a participé à un canard, ils sont tous morts, ou presque)

 

On ne critique pas le travail de Mouratov ici, pour deux raisons : un, parce qu’il s’agit d’information, même si elle n’est pas convenable, deux, parce que E&R est un peu la Novaïa Gazeta française (sauf que nous on aime bien Poutine), et c’est sûrement pas Franc-Tireur, la dernière publication sioniste en date, qui va jouer les opposants au pouvoir profond. Ce qu’on veut dire par là, c’est que les autorités mondialistes vénèrent les résistants à Poutine en Russie, mais pas les résistants au régime macronien en France, par exemple. Le prestige du résistant, c’est quand ça les arrange, n’est-ce pas ?

 

 

On ne pense pas que Poutine va faire assassiner Mouratov, le prix Nobel assurant en quelque sorte la sanctuarisation de l’individu. Mais ce serait bien que l’année prochaine, par exemple, pour tous les services rendus à la vérité, contre les forces occultes françaises, par exemple, c’est un exemple, hein, eh bien qu’E&R soit récompensé pour son travail collectif. Au lieu de ça, les mêmes qui tressent des lauriers à Mouratov & Ressa nous crachent dessus. On demande juste un peu de cohérence.

 

 

Quant à Navalny et Thunberg, c’est la bonne nouvelle du jour, ils sont déjà dans la poubelle de la dominance, au milieu des carcasses de homard et des roteuses vides, sans oublier les capotes usagées. On n’entend plus parler du pseudo-dissident russe, payé par les Amerloques, et de moins en moins de la folle du réchauffement (la chaudasse ?), qui a même fini par casser les couilles aux dirigeants qui ont exploité sa notoriété factice. Aujourd’hui, Greta a grandi, elle a 18 ans, fille-sandwich du Grand Reset c’est pas un métier, elle va devoir se reconvertir, ou trouver un vrai job, par exemple vendeuse de hot-dogs chez Ikea.

 

 

Sinon, que ces deux agents se marient entre eux. Alexeï & Greta, ça ferait un beau couple people et des enfants qui pourront étudier à Columbia pour devenir agents de la CIA. Il ne leur reste plus que ça, pour exister. Quant à nous, on continue notre combat, pour la paix civile, pour la vraie paix, on ne fait pas partie des diviseurs, de ces communautés qui excluent les autres, qui haïssent la différence, qui détestent la France, et qui passent leur temps à faire des procédures pour un oui, pour un non. Pour une blague, un dessin, une idée, une phrase, un mot. Pour rien, quoi. C’est à eux qu’il faudrait donner le prix Nobel de la Guerre éternelle, non, mieux, le prix Nobel de la Haine, puisqu’ils n’ont que ce mot à la bouche.

 

Le prix Nobel de la Haine est attribué à...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Non, rien.

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2823442
    Le 8 octobre à 18:06 par Syzygy
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Le Nobel est aux mains de l’oligarchie tout comme l’EuroVision et autres fadaises.
    Pour s’emparer de la Russie, les mondialistes ont tout essayé depuis 20 ans, en vain. Mouratov semble être un de leurs espoirs... Ils ont même osé marier le dernier des Romanov (apocryphe) à une Kikie, sans doute pour refaire une Révolution d’Octobre à l’envers et installer un Tsar à leurs bottes, semble t-il ...

    Le niveau baisse dangereusement chez les spin-doctors...

     

    Répondre à ce message

  • #2823484
    Le 8 octobre à 19:50 par Abdel
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Ce minuscule caillou dans l’espace a à sa surface des petites limaces à l’orgueil incroyable. Si au moins cela ne se prenait pas au sérieux. Ils se prennent pour Dieu. Et paradoxe : on n’a jamais vu autant de gens qui grognent de la morale. Tout le temps ! Soral a bien vu : la bourgeoisie kantienne. Athées, cupides et qui n’arrêtent pas de juger, de moraliser, de dire ce qui est bien et mal, d’imposer - l’impératif catégorique de Kant. Il n’a jamais couché avec une femme ! Et je crois que c’est pour le défendre que des bourgeois dans les médias ont affirmé le contraire... Un bon vivant ! Un voyageur ! Un fêtard ! Homme à femmes ! Bien entendu, tout cela est faux. Il a toujours vécu dans son petit trou. Il n’a jamais trempé son attribut d’homme... S’il devait lancer des blagues (à qui ?) cela devait certainement être du niveau d’Hanouna !
    Quand un bourgeois veut se lâcher et n’y arrive pas ou peu, ça donne Ardisson. Quand ça se lâche : YSL, Camus et tout le reste... Dégoûtant.
    Le cœur au départ est très sale. Les lois qui libèrent les cœurs malades - le cœur, comme image de la vie du corps. Je dis cela car le crétinisme anglais s’invite en disant : c’est une pompe ! On est chez les bâtisseurs d’usines... utilitaristes, mécanistes et d’interprétation matérialiste (ils ont les organes sensoriels très peu développés, très peu entraînés. On comprendra pourquoi leur cuisine est épouvantable et que ce ne sont pas des architectes. Ils partagent ces " qualités " avec la Judée et là où la chinoiserie anglo-saxonne règne) - c’est pour eux et leurs enfants... C’est pour l’amour des minorités ! Un bourgeois a de l’empathie ?

     

    Répondre à ce message

  • #2823493
    Le 8 octobre à 20:16 par Jean-Jacques bourrin
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Oblabla l’imposteur l’avait eu alors qu’il a tué des millions de personnes.
    Là ce sont deux simples opposants politiques qui plus est du côté du capital qui n’hésite pas à tuer par injection ou manque de soins.

     

    Répondre à ce message

  • #2823503
    Le 8 octobre à 20:37 par gigi
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    1978 : Menahem Begin, premier ministre d’Israël, reçoit le prix Nobel de la PAIX . 30 ans plus tôt, en 1948, il avait dirigé le massacre de Deir Yassin où plus d’une centaine de civils Palestiniens furent tués ! Et Begin nie le massacre dans ses "Mémoires" ... Le jury avait définitivement déshonoré le prix fondé par Alfred Nobel .

     

    Répondre à ce message

  • #2823541
    Le 9 octobre à 00:27 par Chris
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Concernant les PANDORA FAKE PAPERS, l’’ICIJ des 600 journaleux internationaux, outre sortir des affaires refroidies ou pour afficher des personnalités (roi de Jordanie,DSK,...) n’expliquent pas leur financement par l’OPEN SOCIETY, de notre "trop cher" SOROS

     

    Répondre à ce message

    • #2823640
      Le 9 octobre à 08:50 par Pépé le Moko
      Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

      Parce que c’est un exercice pour faire oublier qu’il il y une " Open society " du " très
      " cher " ( comme dans " onéreux " ) Georgy Schwartz ... aka ... Georges Soros ...

      Comme vous vous en doutez bien ...

       
  • #2823552
    Le 9 octobre à 02:00 par Pierre
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Il y a pas mal de prix Nobel de la guerre contre Dieu et contre l’humanité.

     

    Répondre à ce message

  • #2823655
    Le 9 octobre à 09:22 par Nobel Phégor !
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Mis à part les scientifiques , qu’on peut supposer intègres dans l’ensemble, les autres prix Nobel ne sont , de toute évidence qu’une vaste propagande crasse de taille mondiale faite pour servir plus ou moins directement les intérêts des infâmes escrocs mondialistes . Et hélas , tant qu’il y aura des millions de cons à travers le monde pour gober ces conneries , çà restera une " affaire qui marche " !! A quand , un prix Nobel de la connerie ? ... Pas facile ! vu le nombre astronomique de " prétendants " !!

     

    Répondre à ce message

    • #2824044
      Le 9 octobre à 19:45 par Domino
      Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

      C’est plus pervers et ça n’a rien à voir avec les qualités indéniables de ces scientifiques. Le Nobel sert souvent à promouvoir la notoriété d’un travail possiblement utile au mondialisme...

       
  • #2824037
    Le 9 octobre à 19:40 par Domino
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Le Président poursuit : « Nous n’avons jamais suspendu la vie parlementaire, toutes les mesures restrictives ont été votées par la loi
    Votées par la loi ? Drôle de façon de s’exprimer : ce n’est pas la loi qui vote... mas les députés. En petit nombre et aux ordres (les autres se sont dégonflés ?)
    Et le vote ne garantit pas l’exercice de la démocratie, s’il n’y a pas séparation des pouvoirs.
    L’initiative de la loi est, d’autre part, dans un conseil de Defense au fonctionnement opaque, irresponsable et non élu.
    Macron ment ou est incompétent. Ça c’est pour les naïfs.
    Les autres savent qu’il est traître.

     

    Répondre à ce message

  • #2824100
    Le 9 octobre à 21:45 par Thémistoclès
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    "Quant à Navalny et Thunberg, c’est la bonne nouvelle du jour ..."

    c’est même la "carbonne" nouvelle du jour ! ! !

     

    Répondre à ce message

  • #2824142
    Le 10 octobre à 00:37 par Sergey
    Prix Nobel de la paix ou de la haine ?

    Je ne suis pas vraiment d’accord, car en Russie il y a une liberté d’expression plus importante que certains pays occidentaux, et tout individu peut se déclarer journaliste indépendant en créant son propre blog et en respectant la loi. Ce prix Nobel, est une forme d’hypocrisie occidentale envers la Russie, ça n’a rien à voir avec un journaliste qui défend une liberté d’expression dans un régime totalitaire du méchant Poutine, au contraire Poutine est conciliant et libéral, sauf qu’il constitue une menace pour l’occident. Navalny, était juste un idiot utile qui se comportait comme une girouette pour se remplir les poches, justement l’occident et le Kremlin se servaient de lui. Ce premier prix Nobel depuis la fédération de Russie, est un clin d’oeil aux élites russes qui sont majoritairement pro-occidental, très attachées à l’Europe, contrairement à Poutine qui se tourne vers l’Asie, et en accord avec Choïgu pour le transfert de la capital russe en Sibérie. Ce prix Nobel de la paix à Dmitri Mouratov signifie que l’occident est l’avenir de la Russie, mais aussi pour commémorer la mort d’une journaliste de ce même journal qui correspond exactement à 15 ans le 7 Octobre. D’ailleurs, le département d’état étasunien fait des colloques avec les principaux opposants pour l’après Poutine, afin de préparer la génération plus jeune aux valeurs occidentales. L’Occident a besoin d’une Russie absolument stérile, ou plutôt stérilisée, avec un agenda LGBT, ce que Novaïa Gazeta et son rédacteur en chef permanent aiment. Le Comité Nobel n’a pas eu beaucoup de succès avec la fédération de Russie à cet égard auparavant. Mais avec Mouratov, de tels problèmes ne se produiront bien sûr pas. Et apparemment, c’est l’article sur les "gays tchétchènes" qui a rapporté à Mouratov 1,19 million de dollars et une renommée mondiale.
    L’agenda LGBT qui est au programme du département d’état étasunien pour les pochaines années en Russie, reste l’histoire la plus importante pour l’occident progressiste. C’est un marqueur moral, une mesure d’éthique, une poignée de main de toute personnalité publique.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents