Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Sociologie de la trouille : pourquoi les vieux sont-ils globalement aussi cons ?

C’est facile de manipuler les vieux par la peur :
c’est eux qu’ont le plus peur !

 

Le vieux est théoriquement une espèce en voie de disparition, et pourtant toujours là, et il y en a de plus en plus (25 % de la population). Avouez que c’est paradoxal. La France compte une quinzaine de millions de vieux, c’est-à-dire de plus de 65 ans. Or, dans la catégorie des vieux, il y en a qui le sont, d’autres pas. Vieux a donc deux acceptions : vieux dans la tête – ou con –, et vieux dans le corps, ou juste naturellement âgé.

Statistique: Répartition de la population française par tranche d'âge au 1er janvier 2022 | Statista

 

Les vieux ont peur de tout : de la mort, de la maladie, des jeunes, du temps, des étrangers, des insectes (qui piquent, mais curieusement pas des piqûres), alors ils votent pour le pouvoir qui leur promet la sécurité, matérielle et sanitaire, même si on leur pique leur fric en douce et qu’on leur injecte des substances qui accélèrent leur fin, l’essentiel étant de se croire en sécurité.

Les vieux ont donc accepté en masse de se faire piquer par les aigrefins du Big Pharma, et ça leur a coûté très cher. Et à la communauté nationale aussi, parce qu’il a fallu débourser 20 euros par pseudo-vaccin, et avec 20 euros, nous on se fait un marché chez un vrai maraîcher avec que des bons produits non empoisonnants.

 

 

Chez la plupart des humains, vieillir rend peureux, donc con. Or, on peut avancer dans la vie en ayant moins peur, tout simplement en augmentant ses connaissances. Bien sûr, il y a des connaissances qui font peur, par exemple quand on découvre la réalité de l’industrie pharmaceutique, de l’industrie agro-alimentaire ou du pouvoir profond (qui sont liés, d’ailleurs), mais la connaissance en soi suffit à consumer l’angoisse. L’angoisse de ne pas savoir est toujours pire, et nous on préfère l’angoisse de savoir à celle de ne pas savoir, car la première permet d’agir.

On préfère de la même façon – et là on parle de nous, pas des flippés de base – souffrir de la liberté que du manque de liberté, de la cavale que de l’enfermement, même si ce dernier est rassurant. Car la vraie prison, pour chacun, c’est celle de ses peurs, qui empêchent d’agir. C’est pourquoi le pouvoir produit et entretient des peurs, surtout chez ceux qui y sont poreux – les vieux –, pour pouvoir neutraliser les individus, qui sont par essence imprévisibles. Par exemple, on a vu des vieux devenir Gilets jaunes.

C’est pourquoi le citoyen idéal, pour le pouvoir, c’est un bon gros vieux bien terrorisé. Et ça marche aussi pour les jeunes, qui eux n’ont pas peur de la mort ni de la maladie, mais du chômage, du climat, du célibat et de la pauvreté. Sur sa console, le pouvoir peut donc jouer avec les peurs en les adaptant aux catégories de population.

La tyrannie actuelle vient donc objectivement des 10 millions de Français flippés, c’est-à-dire malades de la peur, source de toutes les maladies ou presque.

 

 

Être vieux, c’est pas forcément négatif : la preuve en images

 

Bonus 1 : nos recettes miracle anti-vieillissement

La tête, et les jambes : faire du sport et lire Kontre Kulture. Avec ce programme, vous allez vivre 100 ans, et en bonne santé.

 

 

Après la rando, on espère que ces vieux n’iront pas voter Macron, ce serait foutre en l’air tous leurs efforts, et nos arguments.

Bonus 2 : tous les vieux ne sont pas des flippés !

 

Les vieux votent pour la tyrannie (des autres)

 






Alerter

91 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Selon la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), la peur et son contraire
    le courage
    sont directement liés à la "sphère du rein" qui, selon son niveau de tonification, énergisation, incline l’être vers l’un ou l’autre. Si nous apportons une énergie yang (mouvement, respiration, méditation, frugalité,... ), nous tonifions "le rein" qui représente aussi l’énergie vitale. Si nous absorbons quantité de nourritures, de liquides, de médicaments, de drogues, de sucres,... nous apportons une énergie yin. Tout ceci est très résumé et schématique mais au bout du compte, si l’être n’a pas pris soin de garder l’équilibre, il peut vite, grâce à un mode de vie occidental actuel (sur - médication surtout) avoir un déficit de yang et donc une propension à la peur.
    D’autant plus que nous ne sommes pas égaux et que certains ont plus "de crédits de vie " que d’autres. Pour maintenir ce niveau d’énergie, rien de tel que d’exercer les arts martiaux et autres exercices sportifs en tout genre pour garder ce que nous appelons la jeunesse. Et cela toujours dans la modération.

     

    Répondre à ce message

    • La peur est bien l’émotion négative liée aux reins. Par contre le courage est l’énergie positive des poumons !

      les poumons sont l’organe de la saison automnale. Quand ils sont en bonne santé nous ressentons du courage mais il peut arriver aussi que nous soyons tristes et déprimés.

      les reins ç’est la saison hivernale. Nous sommes appelés au calme mais sommes mis à l’épreuve devant la peur. La peur peut être un bon starter, mais à terme elle épuise les reins et devient chronique.

      Alors vive le printemps, mais attention à la colère et à l’impatience qui rongent les émotions délicates et subtiles qui prenent racine dans le foie.

       
  • Ils ont fait voter les morts aux USA pour élire par truquage BIDEN alors il serait très interessant de vérifier s’ils n’ont pas fait la même chose pour pouvoir repositionner MACRON. Je pense qu’on aurait des surprises !

     

    Répondre à ce message

  • Le sentiment d’insécurité n’est pas forcément un sentiment néfaste. Quand on sent qu’on peut agir pour améliorer sa sécurité ça devient même très constructif. Les manipulateurs vous confrontent à une insécurité contre laquelle ils prétendent ne pas avoir de solutions, ou bien être les seuls à en avoir à condition que vous vous soumettiez entièrement. C’est le principe d’une société inégalitaire : pas de sécurité sans soumission, l’autonomie est interdite, la dépendance est obligatoire : tout le monde doit passer par les cribles : de l’école, de la sécurité sociale, du salariat, des fédérations sportives, du passe sanitaire. On nous a même interdit de marcher à notre guise pour nous aérer ! La marche étant sans doute l’activité la plus scandaleusement autonome : aucune infrastructure nécessaire, aucune taxe à prélever, aucune organisation nécessaire : la parade ? : le non-sens absolu : le club de marche du troisième âge : ou comment encore contrôler les vieux en créant une dépendance à une structure organisée contrôlée par des "bénévoles bien choisis".

     

    Répondre à ce message

  • Les plus cons d’entre les cons, c’est ceux qui croient que les "boomers" sont responsables de tout le mal dans tout l’univers depuis l’origine des temps et qu’ils votent donc tous Macron. Pour ceux-là, Brassens ne s’est pas trompé car ce sont les futurs électeurs de la descendance de Macron.
    J’ai l’âge du patron et ceux qui sucent le poudré, je suis prêt à les traiter comme les jeunes "plus cons d’entre les cons" car moi-même, je suis un peu con également. A bon entendeur.

     

    Répondre à ce message

    • #2941178

      Les jeunes sont des couillons, il leur faut un coupable
      Si ils baisent pas, c’est la faute des femmes
      Si ils travaillent pas, c’est la faute des arabes
      Si ils sont dans la merde, c’est la faute des vieux
      Si ils sont con , c’est la faute de l’éducation nationale
      Si ils sont pas propriétaire, c’est la faute du système
      Si ils se font casser la gueule, c’est la faute des racailles
      Si ils sont au chômage, c’est la faute des patrons
      Si ils sont malheureux, c’est la faute de leurs parents
      Si ils se branlent trop, c’est la faute à Youporn
      Si ils ont trop chaud, c’est la faute du règlement climatique...
      C’est jamais eux
      Sauf que en 68 il y avait encore des usines, de vrais bonhommes, de vrais prolétaires, de vrais hommes avec une conscience politique..
      Combien de jeunes a travailler parfois 30 ans dans la même usine, combien ont travaillé sur des chaînes de montages, combien ont eu des gosses ?
      Quand je vois les jeunes générations foutrent des jupes en soutien aux femmes, quand je vois les jeunes étudiants, lycéens manifester alors qu’ils n’ont jamais travaillé, quand je vois les jeunes , leurs idoles, leurs musique, leurs films, leurs centres d’intérêt, ça me fait doucement rigoler
      Les boomers c’est la génération de mon père, je suis de 70...
      Honnêtement , ça me fait pouffer de rire
      Dans la génération des boomers, il y a de bien meilleures personnes que chez les générations 90, 2000, 2010 et bien moins individualiste
      Quand Soral parle des années 70 il dit la vraie France, celle du bistrot, du prolo, la bonne époque
      Le boomer c’est 1 ou 2 % des étudiants de cette époque
      Dans les usines Renault, Peugeot, Citroën, sur les chaînes de montages, dans les ateliers Michelin, dans la sidérurgie, BTP, il y avait encore des français fier fort viril, en 1968 il y avait presque 2 millions d’agriculteurs
      La France était bien plus belle et bien plus comme Soral que la France d’aujourd’hui
      En 68 il n’y avait pas que des hippies, des Cohn Bendit

       
    • #2941425

      C’est le problème de cette époque, de ce temps... normalement, dans une société qui fonctionne, les jeunes respectent,écoutent, reçoivent, l’héritage que leur transmettent les anciens *
      Malheureusement les anciens n’ont plus rien à transmettre
      Avant père et grand-père apprenaient aux fils (d’ailleurs a l’aîné ) a tuer le bétail pour nourrir la famille (et c’était pas il y a 10 siècles, non il y a encore moins de 90 ans la France était agricole 3 millions d’agriculteurs de métier jusqu’en 1950) ils apprenaient a couper le bois, réparer un toit, un mur, chasser, pêcher, le nom des oiseaux, des plantes, leurs vertus, les baies, rempailler une chaise, faire un panier en osier, traire les vaches, faire du vin , etc...les mères et grand-mères apprenaient aux filles, a coudre, cuisiner, s’occuper de la maison , transformer et conserver les aliments et travailler aux champs, tisser, faire la laine, etc..
      Ainsi les jeunes apprenaient des vieux, les respecter, pour en suite transmettre à leurs enfants (cercle vertueux)
      Et grands-parents , parents et enfants vivaient sous le même toit ou dans le même hameau
      Mais aujourd’hui le père c’est l’éducation nationale, c’est papa Etat qui distribue aides, Alloc, chômage, RSA, APL, CMU, c’est youtube, et ses tutoriels
      Il n’y a plus de père ou il y en a deux ou trois , les mères travaillent, l’école voit plus les enfants que les parents (du lundi au vendredi de 8h a 17h) les parents les voient le soir pour bouffer et c’est tout, si tant est, qu’ils bouffent pas devant la télé et le gosse souvent unique, devant Hanouna sur youtube dans sa chambre
      Parents et enfants ne se connaissent pas et n’ont pas de centres d’intérêt commun, comme la pérennité de la famille, le socle commun la foi, l’église, la terre, le travail...
      Les vertus de l’entraide , corvées, fêtes locales, mariage, village, n’existent plus,, l’héritage idem...
      Les gosses partent à la ville pour réussir et foutent les vieux en EHPAD
      Bref...il n’y a plus rien à transmettre, plus d’héritage autre que le fric et l’immobilier, qu’ils reviendront pour s’acheter une twingo électrique, plus rien à sauver de l’image des anciens, devenu des êtres isolés, seul, oublié, triste !
      Il faut que ce système s’écroule et violemment, pour que l’on retrouve un semblant d’humanité
      Et faudra plusieurs années de dureté pour arriver a un peu de bons sens, mais c’est pas gagné
      Et c’est la faute des anciens et des jeunes de ne pas lutter ensemble
      Cordialement

       
    • mouais , mouais..
      c’ est bien marrant de faire une tirade à la jean Yanne , mais si le propos se résume à "tous des cons sauf moi" , pas la peine d’ essayer de justifier la chose , y’ a des évidences qui s’ imposent d’ elles mêmes ! :)
      les gens sont principalement le produit de leur conditions d’ élevage -comme les bestiaux et les plantes- et les grandes différences depuis les boomers (noyau de 48 à 53) sont justement les possibilités et restrictions des environnements économiques , sociaux et légal .
      autrement dit , les jeunes optimisent autant qu’ils le peuvent le terrain de jeux qu’on leur IMPOSE , ni mieux ni pire que leurs ainés probablement.. c’ est juste que les contraintes sont différentes .
      cette histoire " d’ irresponsabilité" des jeunes n’ est pas fausse , mais je n’ ai jamais entendu non plus , un de ces connards de boomers assumer ses tords (avec courage et maturité) même au contraire !
      il faut rendre aux jeunes la liberté dont ont bénéficié les générations précédentes , c’ est tout !
      le système fait tout pour en faire des pédés , des dépresso , des toxicos.. c’ est le système qui est coupable pas les gamins .

       

    • il faut rendre aux jeunes la liberté dont ont bénéficié les générations précédentes , c’ est tout !




      les jeunes n’ont jamais été plus libres qu’aujourd’hui, donc ce n’est pas une question de liberté mais de couilles, or qui a encore des couilles à l’heure actuelle ? et bien il y en a dans toutes les générations mais quand on voit la sociologie des GJs, la dernière révolte sérieuse, c’étaient plus les anciens que les jeunes qui formaient le gros des bataillons.
      une société saine est une société qui utilise la force et l’audace de la jeunesse et l’expérience des anciens. l’équation doit être équilibrée car si l’une des parties prend l’ascendant, c’est toujours négatif à long terme car ce n’est que l’union de ces qualités qui permet d’avancer. donc continuez à cracher sur les anciens et pleurer sur la jeunesse, donc à vous diviser et vous êtes foutus.

       
  • La majorité des Français que j’ai connu avaient une mentalité de "vieux" dès la vingtaine. Je n’ai jamais vu un autre peuple plus conformiste, frileux, couille molle que les Français. Par contre cela aime prendre des grandes postures de rebelles...mais dès que les choses prennent une tournure sérieuse, la baudruche se dégonfle ! Pschitt !
    Il faut vraiment aller au fin fond de la campagne pour encore trouver quelques spécimens sauvages de Français. Mais putain il faut chercher car ils se font rares ! La domestication a fait son oeuvre, la vaccination a parachever la destruction anthropologique des Européens de l’Ouest...

     

    Répondre à ce message

  • #2941076

    Il me semble que les vieux ont fait 36 ? 68 ? Il me semble qu’ils ont eu une bonne retraite, des vacances, des congés payés, la retraite a 60 ,etc etc..
    Les râleurs ont eu les gilets jaunes, c’est tout, et c’est pas une victoire. Vous êtes donc beaucoup plus faibles que nos vieux ?? Certains sont des paradoxes il me semble ?

     

    Répondre à ce message

  • Un vacciné c’est juste un con avec un tampon de con qui est la marque de la bête. Mais un con restera un con et j’ai rarement vu un con changer .

     

    Répondre à ce message

  • Il fût un temps où un homme envisageait sa vieillesse comme la consécration de sa vie. Vieillesse signifiait sagesse pour celui qui s’était efforcé tout sa vie d’apprendre et se corriger. Malheureusement la population ne pense plus qu’à jouir égoïstement au maximum. Mai 68 constitue le coup de grâce moral de ce pays.
    Au final, nous n’avons plus de sagesse dans ce pays.

     

    Répondre à ce message

  • Les vieux sont dépendants de l’Etat, comme les retraites sont payées par le gouvernement. Ils sont tributaires de l’Etat. Donc ils soutiendront toujours plus d’Etat. C’est le deal. Ils ont leur retraite et en échange ils soutiennent le gouvernement.

     

    Répondre à ce message

  • Eh bien quelle charge ! je me demande si l’auteur de l’article ne prends pas les "vieux" en miroir de lui même ? ET si on parlait de cette générations de jeunes cons, conditionnés dans les écoles qui arrivent sur le marché avec l’air de "Monsieur je sais tout", rejetant l’expérience professionnelles de leurs ainés, fan de Wookisme, de progressismes, abrutis par Cyrill Hanouna, le nouveau Jacques Chancel (sic), de trotinetteurs-euses et de vélocipédeurs-euses arrogants-es, pro-Charlie, pro-Ukraine, couillons du réchauffement climatique !! Je serai curieux de voir dans quel état psychologique ils seront en arrivant à nos âges !

    Et qui étaient majoritaires durant les manifestations des Gilets jaunes ? les jeunes ? non, les plus vieux !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents