Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Très critique envers Twitter, Elon Musk en devient le premier actionnaire

Une participation passive, pour l’instant

Le PDG de Tesla et de SpaceX, Elon Musk, est désormais le premier actionnaire du réseau social Twitter. Des documents publiés le 4 avril par le régulateur de la Bourse américaine montrent que M. Musk a acquis 9,2 % des actions du réseau social, pour une valeur d’environ 2,9 milliards de dollars (2,62 milliards d’euros). Ce rachat, effectué le 14 mars en toute discrétion par le multimilliardaire, a créé la surprise – la valeur de l’action Twitter grimpait d’environ 25 % lundi, avant l’ouverture de la Bourse de New York.

 

[…]

L’annonce a eu d’autant plus d’effet qu’elle semble s’insérer dans une stratégie réfléchie de contestation de la politique actuelle de la direction de Twitter. Le 25 mars, l’entrepreneur polémiste a lancé un sondage : « La liberté d’expression est essentielle au fonctionnement de la démocratie. Croyez-vous que Twitter adhère rigoureusement à ce principe ? » Dans cette consultation sans valeur scientifique, le non l’a emporté à plus de 70 %. Dans la foulée, le fondateur de Tesla a demandé à ses fans ce qu’il convenait de tirer comme conséquences, voire s’il fallait « créer un nouveau réseau social ».

[…]

Cette prise de contrôle partielle peut aussi avoir d’importantes conséquences politiques aux États-Unis, voire dans le monde. Historiquement considéré comme un libertarien proche de la gauche, Elon Musk a graduellement multiplié les signes de soutien plus ou moins discrets à Donald Trump. […]

[…]

« Vu les critiques formulées de longue date par M. Musk envers Twitter et les réseaux sociaux, il était attendu qu’il puisse chercher à construire une plate-forme concurrente », explique Dan Ives, analyste de la banque d’investissement Wedbush Securities. « À la place, il semble jeter son dévolu sur Twitter. Nous considérons cette prise de participation passive comme le simple début de conversations plus larges avec les dirigeants actuels de Twitter. Ces échanges pourraient mener à un rôle plus actif et à une prise de contrôle plus agressive de l’entreprise. »

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

 

Elon Musk le non-aligné, sur E&R :

Sur Elon Musk, ne pas manquer l’analyse d’Alain Soral :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2936837

    Il s’agit encore une fois d’une grossière manipulation boursière sans aucune classe de la part d’un vulgaire roturier ! Quand un seul individu peut influer sur le cours d’un titre boursier, on comprend que la bourse est un casino virtuel complètement manipulé par des psychopathes. Musk imite Soros (Banque d’Angleterre et la livre sterling) et va finir par « court-circuiter » le titre après avoir engrangé un pactole et ce sont ses followers qui vont casquer ! Il mange la soupe dans laquelle il a déjà crachée ! Mais il est vrai de dire que l’argent n’a pas d’odeur, comme la soupe n’a pas de goût, même avec le crachat de Musk ! Twitter est un organe de propagande, rien d’autre. Mieux vaut se tenir loin du panier de crabes (les réseaux sociaux) dans lequel des crustacés sans cervelle (Zuckerberg, Musk et consorts) essayent de contrôler les individus pour les pousser au suicide collectif.

     

    Répondre à ce message

    • #2936915
      Le 5 avril à 07:27 par Oncle d’amérique
      Très critique envers Twitter, Elon Musk en devient le premier (...)

      Rappelez-vous l’affaire "Gamestop" l’année dernière, où une action coordonnée d’internautes à fait grimper l’action de 400% en quelques heures.
      On voyait tous les "spécialistes" de Wall Street défiler sur BFM Business venir nous expliquer que ce n’était pas un jeu, que ces gens ne comprennent rien à la bourse, que ce sont des crapules, etc.
      En réalité, ils essayaient tant bien que mal de sauver la face puisque tout le monde pouvait bien se rendre compte que la bourse est, comme vous le dîtes, un casino.

       
  • #2936841

    il achète pour 3 milliards d’actions.
    La bourse bondit de 25%
    Il revend et empoche 750 millions.
    Une multitudes de "petits porteurs" s’est fait plumer.
    Elle est pas belle la vie ?

     

    Répondre à ce message

  • Je ne l’écoute plus du tout depuis qu’il est tombé d’une manière extrêmement grossière et vulgaire sur Poutine ces derniers jours. Son véritable visage est apparue.

     

    Répondre à ce message

  • Probablement en signe de bonne volonté pour calmer l’Etat profond, après ses prises de position anti vaccins ! Twitter est très important pour les États -unis ; Musk ne l’a pas acheté pour saborder l’affaire…

     

    Répondre à ce message

  • Allô il y en a encore ici, qui croient (ou voudraient nous faire croire, hein...) au mythe du "justicier milliardaire" ? Voui voui voui c’est l’évidence depuis toujours, le M(o)USK(etaire) ne recherche que le bien de l’humanité...avec ses puces qu’il voulait implanter dans les cerveaux, ses Tesla qui se crashent, ses plans toujours plus fumeux ET ruineux de Space X etc etc.

    Regardez-les, tous ces drôles
    Dur, dur la vie de gangster
    L’amour du gain et du contrôle
    C’est leur grande affaire

     

    Répondre à ce message

  • #2937037
    Le 5 avril à 10:37 par Roland de Roncevaux
    Très critique envers Twitter, Elon Musk en devient le premier (...)

    il soutient ouvertement l’Ukraine, ce qui relativise son insoumission... un peu comme les médias de droite français (CNews, Le Figaro, etc.) qui ont un peu ouvert leur gueule sur le covid, avant de sombrer dans un atlantisme hystérique presque pire que la gauche (c’est dire !) à propos de l’Ukraine.

     

    Répondre à ce message

  • "Elon Musk a graduellement multiplié les signes de soutien plus ou moins discrets à Donald Trump. "

    Je suis déjà au courant, mais je ne comprends pas la manœuvre de Musk. Est-il en service "commandé" ? Ou bien est-ce autre chose ? Trois milliards de dollars, ce n’est surement pas pour gagner de l’argent avec twitter....

     

    Répondre à ce message

  • #2937746

    Musk, c’est pas ce connard qui fait des voitures de merde et qui voulait en découdre avec Poutine en combat singulier ?

     

    Répondre à ce message

  • Dans l’une de leur dernière vidéo la chaîne « vilebrequin » décrit assez bien le personnage ainsi que Tesla.

     

    Répondre à ce message

  • #2937930

    Un type qui s’approprie le nom "Tesla", inventeur ou ré-inventeur de l’énergie libre mais qui vend des bagnoles qui marchent au nucléaire ? Rien que son logo en forme de tête de bouc ne devrait duper personne... Les constructeurs internationaux qui lui laissent le champ libre sur le marché haut de gamme de l’électrique, une myriade de satellites lancés pour on ne sait trop quoi, sans que personne n’y trouve rien à redire ?
    Tout ça me questionne, ou pas !

     

    Répondre à ce message

    • #2938007

      Oui donc t’as rien de sérieux...personne ne lui laisse le "champ libre " il a des concurrents. Les satellites c’est pour internet ( j’ai un starlink chez moi)

       
    • #2938532

      @Eugénie
      Je sais bien qu’il a de la concurrence, mais je trouve très curieux qu’elle soit arrivée si tardivement, avec des performances qui doivent faire rire Tesla, alors qu’on sait tous que c’est un monde de requins !
      Quant à Starlink, je trouve étrange qu’on laisse une entreprise prendre le monopole de ce nouveau système d’internet, qui prévoit d’envoyer 12000 satellites, alors que l’espace en orbite basse est déjà une véritable poubelle géante...
      C’est comme Microsoft et tutti quanti, je ne crois pas aux contes de fées !
      Mais peut-être que je me trompe ?

       
Afficher les commentaires précédents