Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Voici qu’ils nous préparent le terrorisme alimentaire

Si le capitalisme financier a moyen de se faire un petit billet (de plusieurs dizaines de milliards) à l’occasion de la crise ukrainienne, il le fera, et sans vergogne. C’est pourquoi, de partout, on voit les prix monter, le prix à payer des « cadeaux » de 2020-2021, quand l’État distribuait à tous vents après avoir empêché les Français de travailler, sous prétexte d’une pandémie montée en mayonnaise à partir d’une grippe augmentée en laboratoire.

 

 

Nos gouvernants ont créé de la dette, sciemment, ce qui explique l’inflation actuelle, et nous allons rembourser beaucoup plus que les 200 milliards d’aides et de prêts. L’État néolib (oxymore) s’est lourdement endetté, sans qu’on le lui demande, et il nous le fera payer très cher. Déjà, l’augmentation de 50 % en deux ans des carburants va rapporter en taxes des dizaines de milliards à l’État :

 

 

Comment lancer la pénurie alimentaire ? Facile, il suffit de l’annoncer
pour que les étals se vident !

Mais dernièrement, ce n’est plus que l’essence qui inquiète : face à la flambée du cours des matières premières, on craint également des pénuries alimentaires, qui seraient des répercussions directes, elles aussi, de la guerre en Ukraine. Car l’Ukraine et la Russie sont de grands producteurs de blé, de maïs, de tournesol et d’engrais à l’échelle mondiale. (planet.fr)

Cette ponction lombaire douloureuse pour les Français de la classe moyenne dite inférieure (on ne parle même plus des pauvres, complètement hors champ médiatique) sera suivie d’une hausse générale des prix et d’une bonne petite pénurie, dont la fameuse pénurie alimentaire, que Le Monde avait souhaitée, pardon, lancée, en 2020 dans un article aussi dangereux que prémonitoire, très dans la ligne de la psychose de l’époque. Cette fois-ci, le covid ne faisant plus d’effet, c’est au tour de la guerre ukrainienne d’expliquer ce nouveau coup du sort, le capitalisme financier sachant se planquer derrière tout ce qui nous arrive, généralement en mal.

Tout est fait, depuis le terrorisme islamiste (sous faux drapeau de Daech) et le terrorisme covidiste (sous faux virus archimortel), pour que les Français se sentent en guerre permanente. D’ailleurs, notre Petit Dictateur l’a dit : nous sommes en guerre. S’il est en guerre contre nous, avec son équipe qui contrôle l’État, alors la majorité des Français est en guerre contre lui. Les coups commencent à pleuvoir, des deux côtés.
Prochain coup du pouvoir : le blé, donc le pain, les pâtes, la base de la nourriture des 12 millions de Français fourrés dans la catégorie « pauvres ».

 

 

Si le prix du pain est bloqué pour des raisons politiques, celui des pâtes ne l’est pas.

 

 

D’accord, c’est en Belgique, mais ça sent le laboratoire pour toute l’Union. Avec Lagarde et Leyen, le duo de sorcières mondialistes, il faut s’attendre au pire. Au fait, qui disait que les femmes en politique allaient adoucir la vie des gens, être moins connes que les hommes ?

Ceux qui aiment bien flipper peuvent aller lire l’article de planet.fr, et se précipiter dans le premier supermarché pour dévaliser ce qui reste.

Face au conflit russo-ukrainien, la demande de certains produits grimpe en flèche depuis plusieurs jours. Pour éviter des pénuries, certains supermarchés chez nos voisins européens ont décidé de mettre en place un système de rationnement pour plusieurs produits. La France pourrait à son tour appliquer ces restrictions. La liste des aliments concernés.

Les autres se souviendront de la panique de 2020, quand plus rien ne restait dans les rayons, et que tout est revenu trois jours plus tard. On a une pensée pour ceux qui ont rempli la chambre du petit avec 150 rouleaux de PQ... Ce n’est évidemment pas la production céréalière russo-ukrainienne qui va mettre en péril l’alimentation des Français, mais ça servira de prétexte à une nouvelle forme de terrorisme, disons l’alimenterrorisme.

 

 

Les complotistes survivalistes vont hurler à la famine organisée, et se réfugieront derrière les murs de leur petite maison, en paille, bois ou brique, avec trois mois de vivres. Mais après ? Cela ne changera rien à l’affaire pour la collectivité, qui découvre sans la comprendre d’emblée la malignité de la dominance.

En tout cas, il n’y aura jamais pénurie d’arnaques, de mensonges et de manipulations. De ce côté-là, les Français ont à bouffer pour mille ans, moins, on l’espère. Et puis la hausse des prix n’est pas perdue pour tout le monde : nos multinationales vont se gaver ! C’est ça, le ver solitaire national : des grandes entreprises qui grossissent dans un pays qui maigrit.

Comme prévu, sur E&R :

 






Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2930835
    Le 24 mars à 22:39 par the gate of bills
    Voici qu’ils nous préparent le terrorisme alimentaire

    Pas trop grave, on aura juste a aller faire les courses chez mr trogniéé et ses potes, qui, comme par magie et sans jeu de mots, n’auront eux aucune penurie de blé. Avec les equipes de choc de rochedy, ses babtous solides du 92 et du 06 ca devrait le faire largement normalement.

     

    Répondre à ce message

  • #2930848
    Le 24 mars à 23:10 par Hannibal
    Voici qu’ils nous préparent le terrorisme alimentaire

    La finance internationale ne recule devant rien pour s’en foutre plein les poches à grand coup de délits d’initiés. Il suffit de regarder comment les commodités (blé, pétrole, bois...) explosent quand le contexte économique créé de toute pièces par bloomberg et compagnie est mauvais, et comment le marché des titres explose quand on nous vend une prétendue reprise (entièrement factice et alimentée par la planche à papier) qui n’existe pas non plus à part dans la tête du pauvre gogoy à qui on inflige toute cette mascarade.

    Tout ça n’est qu’une question de pognon, de gros sous. Rendre le peuple encore plus dépendant qu’il ne l’est déjà. Si possible avec le Dollars. Un ruissellement de pisse.

    Et demain, votre voisin vous dénoncera pour un paquet de farine ou un petit chèque alimentaire du gouvernement. Voilà pourquoi le peuple n’est capable de rien. Entre les lieutenants du capitalisme que sont les cadres, eux même sujets à la dépression du fait de leur vide existentiel, et les prolétaires qui n’ont pour horizon que leur prochaines échéances, aucune unité n’est possible.
    On maintient le prolétaire dans sa haine du riche, caricaturale et souvent mal dirigée, et on maintient le petit cadre dans son illusion d’être quelqu’un et de servir à quelque chose alors qu’il n’est qu’un pute mal payée pour des prestations des plus sordides.

    Tout est fait pour que les un détestent les autres. Mais plus le temps avance, plus cela devient grossier. Huilez les guillotines.

    Egalité et réconciliation.

     

    Répondre à ce message

  • #2930863
    Le 24 mars à 23:57 par Goy HaLal
    Voici qu’ils nous préparent le terrorisme alimentaire

    Pour ce qui est de la production de blé, je suis tombé sur ça

    https://www.atlasbig.com/fr-fr/pays...

    (et sur ça en anglais : https://www.atlasbig.com/en-us/coun...
    les chiffres ne sont pas "exactement" les mêmes, et j’ai un peu la flemme d’aller vérifier lesquels sont les plus récents, mais bref)

    ==> La France est "quand même" classée comme 5ème producteur mondial en valeur absolue, et avec -de très loin- une des productions "par personne" les plus élevées (notamment devant la Russie), ainsi qu’un rendement Kg/hectare assez monstrueux (dans le bon sens du terme)

    (Par contre, pour moi qui ne suis pas Français et habite au Brésil, je suis assez surpris [et déçu] de voir que ce dernier est si "mal classé"...)

     

    Répondre à ce message

    • #2931078
      Le 25 mars à 11:57 par paramesh
      Voici qu’ils nous préparent le terrorisme alimentaire

      les rendements à l’hectare sont très souvent dépendants des conditions climatiques, par exemple pour la Russie qui a un climat rude la réussite du blé d’hiver est fonction de la météo, il faut qu’il neige sur les jeunes plants avant qu’il ne gèle, l’année où ça ne fonctionne pas la récolte est quasiment nulle et la production totale de blé peut chuter de près de 40%. pour le riz c’est pareil, l’abondance d’une mousson permet jusqu’à 3 récoltes par an, la variation du rendement à l’hectare national peut être de plus de 20% selon les années. j’ai travaillé dans ma jeunesse dans la prospective économique des céréales, il n’y a rien de plus fluctuant que des productions agricoles et en particulier céréalières , ce que l’on appelle l’or vert car c’est la matière première par excellence pour une spéculation financière qui justement spécule sur le risque. et je ne vous dis pas qui est aux commandes :
      Continental grain, Dreyfus et Kargill (je travaillais pour la première)

       
    • #2931079

      au Bresil avec votre climat équatorial en 12 mois, vous faites 2 cultures par an : soja+ maïs, quand en France on fait une seule récolte de blé d’hiver. Donc par hectare , vous produisez beaucoup plus que les agriculteurs français, même si le blé reste un produit noble .
      Mieux vaut avoir pour se nourrir 1kg de maïs +250gr de soja, que 800 gr de blé.... faut simplement préférer la bouillie au pain

       
  • #2930902

    La famine mondiale, c’est parfait pour compléter la mort par injection ARN et le virus anti-vieux ! Le plan de billou et jakadi se déroule comme prévu !

     

    Répondre à ce message

  • #2930906

    On n’entend pas les zécolos sur les hydrocarbures transportés depuis le Qatar, le retour au charbon et l’accélération du nucléaire, pour faire chier la Russie ("indépendance énergétique " et mon cul sur la commode).

     

    Répondre à ce message

  • #2930908

    Et ce n’est qu’un début.
    Mais les moutons aiment ça.
    Un peu de Hanouna pour ceux qui tenteraient encore de réfléchir et après les présidentielles retour du masque obligatoire et soumission totale !

     

    Répondre à ce message

  • #2930921

    Vous voyez le mal partout ! c’est juste le plan national de lutte contre l’obésité.

     

    Répondre à ce message

  • #2930953

    Crise alimentaire ?Les paysans qui ont mis la clef sous la porte doivent voire rouge.
    La Corée du Nord qui a un petit territoire avec un embargo arrive à mieux nourrir à sa population que les occidentaux. (Pour le travail et logements c’est la même chose.)

    Comme disait Poutine c’est l’empire du mensonge.

    Vraiment a quand on arrête d’être des agneaux avec l’élite et ses sbires.

     

    Répondre à ce message

  • #2930959

    Pénurie qui arrive ? Rassurez vous ça fait déjà longtemps que beaucoup ne font qu’un seul repas par jour et que le 20 du mois on ne mange que du pain. Alors... ça va changer grand chose.

     

    Répondre à ce message

  • #2931306

    Les gens doivent comprendre que c’est une démolition controlée et planifiée de la chaine alimentaire, et non un "hasard".
    Avant meme la crise du covid, des paysans étaient payés pour detruire leurs récoltes aux etats-unis, quand la crise du covid est arrivé, les rayons des graines étaient bloqués car "non essentiel", et aujourd’hui, nos oligarques cherchent a couper tout lien avec le plus gros exportateurs de gaz et d’hydrocarbures au monde.
    Il faut être aveugle pour ne pas voir un plan similaire a l’Holodomor : la fabrique de la famine pour imposer une dictature centralisée.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents